Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Cette obscure clarte

Auteur : Francois Florent

Date de saisie : 10/07/2008

Genre : Theatre

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Album beaux-livres

Prix : 39.00 / 255.82 F

ISBN : 978-2-07-012114-4

GENCOD : 9782070121144

Sorti le : 17/04/2008

  • Les presentations des editeurs : 25/04/2008

Comme tant d’autres formes chez Florent, Isabelle Adjani, Yvan Attal, Daniel Auteuil, Edouard Baer, Dominique Blanc, Guillaume Canet, Isabelle Carre, Gad Elmaleh, Marina Hands, Francis Huster, Denis Podalydes, Audrey Tautou et Jacques Weber ont porte cette ” force agissante ” a son plus haut niveau.
Quel est le secret de cette pepiniere de talents ? ” Pas de methode ; un programme ” – sans cesse reinvente et remis en question. D’examen en examen, les personnalites se revelent. Ces echeances sont le fil conducteur du livre. On decouvre en chemin le parcours personnel de Francois Florent, une reflexion originale sur l’art de l’acteur ainsi que tout un pan, souvent meconnu, de l’histoire du theatre et du cinema.
Dans un portfolio de portraits en majorite inedits, les anciens du celebre cours d’art dramatique s’expriment sur les points cles du travail de l’acteur : la lecture, l’imaginaire, la voix…

  • La revue de presse Fabienne Darge – Le Monde du 10 juillet 2008

C’est une affiche de reve : Isabelle Adjani, Francis Huster, Jacques Weber, Daniel Auteuil, Denis Podalydes, Dominique Blanc, Jeanne Balibar, Isabelle Carre, Emmanuelle Devos, Edouard Baer, Audrey Tautou, Marina Hands… Ce qu’ils ont en commun ? D’etre tous passes par le celebre cours Florent de formation a l’art dramatique. Son fondateur, Francois Florent, publie aujourd’hui un livre de souvenirs et de reflexions sur le metier d’acteur : Cette obscure clarte, en reference au vers du Cid de Corneille : “Cette obscure clarte qui tombe des etoiles…”
De fil en aiguille, Francois Simon ouvre son cours prive, en 1976. Avec une idee centrale : l’art dramatique ne peut s’enseigner de maniere magistrale et didactique : “En toutes circonstances, il s’agit de s’adresser a une personne unique.” Ce qui ne suppose pas paresse ou laisser-faire. Au contraire. Sur ce point comme sur beaucoup d’autres, Francois Florent est tres traditionnel, et cette exigence explique sans doute largement la reussite de son cours. “L’art de l’acteur est plus vrai que nature. Or faire plus vrai que nature est de l’ordre de la reflexion”, martele-t-il….
Restent l’autoportrait d’un homme a la fois irritant et attachant – attachant a force d’etre irritant – et cette douleur qui transparait, quoi qu’il dise, de n’avoir pas reussi a devenir un de ces monstres sacres qui font briller dans la nuit du theatre “cette obscure clarte qui tombe des etoiles”

  • La revue de presse Odile Quirot – Le Nouvel Observateur du 24 avril 2008

Outre son talent avere d’excellent pedagogue, Francois Florent possede aussi celui du conteur. Il faut lire toutes affaires cessantes ses pages sur la classe de Rene Simon au Conservatoire d’Art dramatique, ou, jeune provincial monte a Paris, il entre en 1957. En fait, et il le decrit dans ce bel hommage rendu a son maitre, il y avait deux Rene Simon. Le pedagogue du Conservatoire, et le Simon du cours prive, qui faisait le cabot genial, jouait et commentait tout, et se donnait des notes. C’est fou le nombre de personnes que l’on croise dans ce livre, de Robert Hirsch a Jacques Villeret ou Dietrich Fischer-Dieskau. Car en fait Francois Florent raconte aussi toute une epoque du theatre et du cinema. Et iI ne manque pas d’humour quand il evoque ses debuts, ses reves d’acteur