Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Cherub. Volume 3, Arizona Max : mission 3

Couverture du livre Cherub. Volume 3, Arizona Max : mission 3

Auteur : Robert Muchamore

Traducteur : Antoine Pinchot

Date de saisie : 28/11/2007

Genre : Jeunesse a partir de 13 ans

Editeur : Casterman, Bruxelles, Belgique

Prix : 15.00 / 98.39 F

ISBN : 978-2-203-00361-3

GENCOD : 9782203003613

  • Le choix des libraires : Choix de Elsa de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE SUR SAONE, France – 17/09/2008

C’est vraiment ma serie “aventure” preferee en ce moment ! Il y a tout la-dedans : de l’action, du suspense, de l’humour, des tracas d’ados… et ca se devore !
CHERUB est un departement des services secrets compose d’espions enfants. James et sa soeur Lauren en font partie et l’auteur nous invite a les suivre dans leurs missions. Dans ce troisieme volet, James infiltre la prison pour mineurs Arizona Max afin de se lier d’amitie avec le fils d’une dangereuse trafiquante.
Le lecteur plonge dans le suspense de cette ambiance dure de taulards : on craint pour James et on applaudit ses competences. C’est une bonne serie pour les 11-12 ans qui pourront s’identifier a nos heros. Il faut signaler qu’il est important de lire les tomes precedents. En effet, nous apprenons comment nos heros ont ete recrutes.

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

CHERUB
MISSION 3
ARIZONA MAX

Au coeur du desert brulant de l’Arizona, 280 jeunes criminels purgent leur peine dans un penitencier de haute securite.
Plonge dans cet univers impitoyable, James Adams, 13 ans, s’apprete a vivre les instants les plus perilleux de sa carriere d’agent secret CHERUB.
Il a pour mission de se lier d’amitie avec l’un de ses codetenus et de l’aider a s’evader d’Arizona Max…

CHERUB est un departement ultrasecret des services de renseignements britanniques compose d’agents ages de 10 a 17 ans.
Ces professionnels rompus a toutes les techniques d’infiltration sont des enfants donc… des espions insoupconnables !

POUR RAISON D’ETAT, CES AGENTS N’EXISTENT PAS.

Au sein du gouvernement britannique, seules deux personnes – le Premier ministre et le ministre des services secrets – connaissent l’existence de CHERUB. Cette agence de renseignement gouvernementale ultrasecrete a pour particularite de ne recruter et utiliser que de jeunes orphelins, de huit a dix-sept ans. C’est le cas du preadolescent James Adams, un desherite de la societe britannique, que son integration a CHERUB a probablement sauve d’une derive violente. Le premier volume de la serie, 100 jours en enfer, racontait son initiation a la dure et sa premiere mission d’espionnage dans une secte hippie. Le deuxieme, Le Dealer, montrait comment il contribuait de facon decisive a la chute d’un baron de la drogue.

Dans ce troisieme volume, James est confronte a un defi encore plus difficile. Il doit sympathiser avec un adolescent de son age, Curtis, incarcere dans un penitencier americain surnomme Arizona Max. Le FBI, avec lequel CHERUB est en liaison, soupconne en effet Curtis d’etre le fils cache de Jane Oxford, responsable d’une redoutable organisation de trafic d’armes et recherchee dans le monde entier. Entrer dans les bonnes graces du fils, c’est se donner les moyens d’approcher la mere. Pour y parvenir, James doit a son tour etre incarcere aux Etats-Unis et reussir un exploit : s’evader en compagnie de Curtis d’Arizona Max, la prison dont personne ne sort…

Arizona Max exploite avec brio un suspense tres palpable lie a l’ambiance oppressante et violente de la prison, dans lequel evolue James plusieurs chapitres durant. On retrouve neanmoins dans ce volume, par ailleurs, toute la galerie de personnages attachants qui composent l’univers de la serie, a commencer par la petite soeur du personnage principal, Lauren, 10 ans. Ultra-realiste, la serie reussit brillamment a nous faire croire a l’existence de l’organisation, jouant avec maestria de sa dimension transgressive : confier des missions perilleuses a des orphelins preadolescents rebelles et surentraines, au nez et a la barbe d’un monde adulte completement depasse !

Veritable phenomene de l’edition en Grande-Bretagne, presente dans le Top 10 des ventes en librairie et deja abondamment primee, la serie Cherub, lancee il y a moins de trois ans, marche d’ores et deja sur les traces d’HARRY Potter !
Robert Muchamore

Robert Muchamore est ne en 1972. Il a abandonne son travail de detective prive pour se consacrer a plein temps a l’ecriture. Il prevoit d’ecrire dix volumes de la serie CHERUB, egalement publiee en Australie, en Nouvelle Zelande, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Russie et en Thailande.

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Zero absolu

Le grand jour est arrive : vous allez participer au programme d’entrainement initial de CHERUB. Des agents qualifies vous ont sans doute decrit les epreuves qu’ils ont affrontees au cours de ces cent jours particulierement eprouvants, et vous vous faites deja une petite idee de ce qui vous attend. S’il est vrai que chaque session poursuit le meme objectif- eprouver votre endurance physique et votre resistance psychologique -, nous nous efforcons d’y integrer des parametres originaux afin de menager l effet de surprise inherent a nos methodes d’apprentissage.
(Extrait du Manuel d’entrainement initial de CHERUB.)

Courbees contre le vent glacial, les deux fillettes progressaient a pas lents dans la neige. Malgre leurs lunettes de glacier fortement teintees, l’effet de reverberation etait si intense qu’elles ne voyaient pas a vingt metres.
– On est bientot arrivees ? cria Lauren Adams pour se faire entendre malgre le vent hurlant.
Bethany Parker consulta le GPS fixe a son poignet.
– Le point de passage se trouve a deux kilometres et demi, repondit-elle. On devrait y etre dans quarante minutes.
– Si on veut se mettre a l’abri avant la nuit, on a interet a se grouiller.
Elles tiraient derriere elles des traineaux ultralegers qu’elles pouvaient hisser sur leurs epaules lorsque le terrain se faisait plus accidente. Elles s’etaient mises en route a l’aube en direction d’un objectif situe a quinze kilometres du camp de base. Helas, en Alaska, au mois d’avril, les jours ne duraient pas plus de cinq heures. Elles devaient progresser dans une couche de cinquante centimetres de poudreuse. Chaque pas mettait leurs cuisses et leurs chevilles au supplice.
Malgre les trois epaisseurs de tissu qui couvraient ses oreilles, Lauren fut la premiere a entendre le sifflement.
– On va encore s’en prendre une bonne ! hurla-t-elle.
Les deux jeunes filles s’accroupirent derriere leurs traineaux dresses a la verticale et s’accrocherent fermement l’une a l’autre. Sur une plage, on peut entendre une vague gronder avant qu’elle n’atteigne le rivage. Dans les plaines neigeuses d’Alaska, un sifflement aigu annoncait chaque bourrasque.