Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Chomage, des secrets bien gardes

Auteur : Fabienne Brutus

Date de saisie : 10/04/2006

Genre : Documents Essais d’actualite

Editeur : J.-C. Gawsewitch editeur, Paris, France

Collection : Le lieu et l’heure

Prix : 18.00 / 118.07 F

ISBN : 978-2-35013-051-4

GENCOD : 9782350130514

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

ANPE, quatre lettres lourdes de sens pour un nombre croissant de Francais. Pour la premiere fois, une conseillere a l’emploi leve le voile sur cette noble institution, concue a l’origine pour favoriser la rencontre entre l’offre et la demande d’emploi, devenue au fil du temps une machine a gerer des stocks.

Pour avoir cotoye des travailleurs precaires, des chomeurs toujours plus nombreux dont elle a fait partie, Fabienne Brutus denonce l’instrumentalisation a des fins electoralistes de la politique du chomage. A l’heure du demantelement du Code du travail, d’un plan ironiquement baptise de cohesion sociale, a l’heure ou le CDI devient un graal improbable, elle passe au crible les dysfonctionnements, commente les chiffres introuvables ou arranges, les formations inappropriees, les bilans de competence hors sujet… Malgre le devoir de reserve professionnelle qui lui est impose, elle revendique son droit a la liberte d’expression et nous revele le dessous des cartes.

Agee de 31 ans, l’auteur exerce la profession de conseillere a l’emploi. Elle a rencontre la minorite de tricheurs qui alimente la machine a fantasmes neo-liberaux, mais elle s’est surtout trouvee confrontee aux innombrables personnes sans emploi pretes a tout pour retravailler. Lasse d’entendre parler d’une supposee baisse significative du chomage, elle signe ici un document edifiant.

  • La revue de presse Marion Van Renterghem – Le Monde du 7 avril 2006

Le vrai nom de Fabienne Brutus est Fabienne Brutus. Ce n’est pas un pseudonyme, comme pourraient le laisser penser les banderilles que cette jeune femme de 31 ans vient planter dans le dos de son employeur, l’ANPE. L’illustre Agence nationale pour l’emploi a deja subi sur sa droite, jeudi 23 mars, un rapport severe de la Cour des comptes. Une semaine plus tard, la voila attaquee sur sa gauche par l’une de ses propres conseilleres aux airs de fillette sagement insolente, qui degaine ce pamphlet culotte : Chomage, des secrets bien gardes. Ou elle epingle gabegie, chiffres fausses, radiations abusives, paperasserie inefficace, argent public gaspille.

Il n’y avait qu’a pas enerver Fabienne Brutus. Ce qu’elle n’a pas supporte, c’est d’entendre a l’automne 2005 l’annonce triomphante de la baisse du chomage en France. Tout ce qu’elle constatait depuis le siege de son agence, dans l’Aude, venait le dementir. Tout ce qu’elle observait sur le deplacement subtil des chomeurs d’une “categorie” a l’autre pour le besoin de les faire disparaitre des statistiques concourait a l’indigner. Alors, ne sachant pas a qui le dire, elle a appele a tout hasard le repondeur telephonique de “La-bas si j’y suis”, l’emission de Daniel Mermet sur France Inter. Celui-ci a aussitot passe un appel a l’antenne pour retrouver cette employee en colere et lui tendre le micro. Fabienne a fait un tabac. Des televisions ont suivi. Un editeur lui a commande un livre. Fabienne Brutus l’a ecrit en deux mois et demi. Un coup de gueule dans un style etonnamment maitrise. Qui ne doit rien, assure-t-elle, au fait qu’elle est membre d’Attac et du syndicat SUD…

Le denombrement des chomeurs est le point de depart du livre. Les chiffres sont publics, mais le Bureau international du travail definit le chomage en retenant la seule “categorie 1”. Definition : “personne sans emploi, immediatement disponible, recherchant CDI a temps plein”. Ne sont pas comptabilisees dans le chiffre final les sept autres categories (personnes non disponibles immediatement parce qu’en formation, personnes recherchant CDD ou CDI a temps partiel, etc.).