Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Chut

Auteur : Raymond Federman

Date de saisie : 10/07/2008

Genre : Biographies, memoires, correspondances…

Editeur : L. Scheer, Paris, France

Collection : Laureli

Prix : 17.00 / 111.51 F

ISBN : 978-2-7561-0122-4

GENCOD : 9782756101224

Sorti le : 11/03/2008

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Juillet 1942, rafle du Vel d’Hiv’. On frappe a la porte de la famille Federman, rue Louis-Rolland, a Montrouge, pour deporter Marguerite Federman, Simon Federman, Sarah Federman, Jacqueline Federman, Raymond Federman. Mais ce dernier est sauve par sa mere qui le cache dans le cabinet de debarras, en lui glissant chut en guise de parole d’adieu. L’enfant, plonge dans le noir et la peur, voit donc sa famille disparaitre brutalement, se noyer dans la grande Histoire tandis qu’il a toute une vie, une vie de miracule, pour se demander pourquoi sa mere l’a sauve, lui.

Raymond Federman tente de faire revivre sa famille en racontant une enfance que sa memoire a longtemps occultee. De bribes de souvenirs en reconstructions imaginaires, il celebre la memoire des gens qu’il a aimes avec emotion et humour, retrouvant la vision naive et les mots simples d’un enfant qui vit des anecdotes tantot cruelles, tantot cocasses. Chut est a la fois un temoignage precieux sur la guerre et un roman qui ne cesse d’interroger lui-meme sa progression : il multiplie les digressions, taquine le lecteur, rappelant que tout ceci est, magistralement, litterature.

Raymond Federman est ne a Montrouge en 1928 et vit aujourd’hui a San Diego, aux Etats-Unis. Il a notamment publie en France : Amer Eldorado (2003), La Fourrure de ma tante Rachel (2003), Quitte ou double (2004), Mon corps en neuf parties (2004) Al Dante/Leo Scheer ; Surfiction (2006) Le Mot et le Reste, La Voix dans le debarras (2008) Les Impressions nouvelles.

  • La revue de presse Emilie Grangeray – Le Monde du 10 juillet 2008

Incroyable Federman : extraordinairement jeune malgre ses 80 ans, il aime a dire qu’il passe ses journees a jouer au golf sous le soleil californien. N’en croyez rien, meme s’il joue effectivement au golf – comme a la roulette, d’ailleurs. En fait, il passe son temps a ecrire. Ou plutot a reecrire, de recits en poemes, son histoire pas si banale…
Mais de tout cela, Raymond Federman rit. Car c’est le rire qui l’a sauve de ce qu’il appelle cette “enormite impardonnable” qu’est la Shoah. Le rire et l’ecriture…
Dans Chut, il raconte le dernier chapitre de la grande histoire qu’il “radote depuis quarante ans”. Le “Chut” originel de sa mere qui le presse dans le debarras. A la question “Pourquoi moi ?”, il n’a toujours pas trouve de reponse, mais dedie ce livre a celle qui l’a sauve. Tente de reconstruire son enfance avec des blocs de mots. Une enfance forcement pleine de trous – car il ne se rappelle pas de tout, mais aussi parce qu’a force de faire des digressions digressives il en oublie des choses.