Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Cinquante ans passes

Auteur : Jean-Marc Roberts

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 11.00 €

ISBN : 978-2-246-71101-8

GENCOD : 9782246711018

  • Le journal sonore des livres : Jean-Marc Roberts – 10/09/2006

Telecharger le MP3

Jean-Marc Roberts – 10/09/2006

  • Les presentations des editeurs : 17/07/2006

J’ai toujours reve d’ecrire un livre comme celui – ci. Doux et imprevu. Un livre que je n’attendais pas. Raconter ce qui ne s’est pas passe, rien que pour voir ou ca nous mene. Reprendre le theme eternel des retrouvailles entre amis, plus ou moins perdus, et se laisser porter au rythme des chansons qui ont peuple notre vie : Ruby Tuesday des Stones, Let it be, Le Roi des fourmis de Polnareff, Good Vibrations, Honesty de Billy Joel, La Cavalerie, Les Princes des villes. Certaines ont bien vieilli, d’autres moins. C’est comme nous.

Jean – Marc Roberts, ne le 3 mai 1954, est l’auteur d’une vingtaine de romans, parmi lesquels Affaires etrangeres, Mon pere americain, Une petite femme et Toilette de chats.

  • La revue de presse Albert Sebag – Le Point du 7 septembre 2006

Avec Cinquante ans passes, Jean-Marc Roberts offre un petit bijou de nostalgie, de tendresse et d’ironie. Le roman d’une generation.
[…] En vrac, on y croise les Stones, Julien Clerc, Gerard Klein, les Beatles, Billy Joel et meme les Freres ennemis, a l’epoque ou Teddy Vrignault ne s’etait pas encore evanoui dans la nature. Le narrateur raconte d’ailleurs qu’il a eu recemment des nouvelles d’Andre Gaillard, l’ex-compere de Teddy. Deux de ses amis l’ont apercu un jour dans un parking du 9e, un autre jour dans une laverie du 15e. Belle trouvaille, le romancier imagine qu’Andre cache Teddy dans le 15e, pret a lui faire ses courses et a lui laver son linge au nom de leur vieille complicite.
[…] Cinquante ans passes est bien sur un roman sur les illusions perdues et les destins contraries. Mais, apres avoir constate que la nostalgie est toujours ce qu’elle etait, on referme ce livre avec deux autres certitudes. L’une, qu’au fond peu importe si ceux que nous avons tant aimes ont disparu de notre quotidien quand nous savons qu’ils sont encore en vie. La seconde, c’est que Jean-Marc Roberts demeure un grand ecrivain.

  • Les courts extraits de livres : 29/08/2006

Quand ce n’est pas un rire, c’est musical, le son d’un saxo, d’une basse. Ou encore le refrain d’une chanson, toujours en anglais, Corne together, In a white room des Cream, Sex Machine pour illustrer James Brown. Il imite Gavotti qui se levait a la fin des cours, se dandinait sur sa chaise et nous lancait : I want you to suck me babe, suck me, suck me…
Les nouvelles de Richard me parviennent regulierement sans que j’aie a produire d’effort.
J’ai eu de la chance : depuis leur separation, son ex-femme habite, par le seul fruit du hasard, juste au-dessus de chez ma mere Peggy, dans l’immeuble ou j’ai grandi.
C’est le meme appartement aux pieces nombreuses mais petites, le meme agencement, la meme vue sans vis-a-vis. En se penchant des balcons, on apercoit au loin le cimetiere des autobus de la porte Champerret.