Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Comme un fauteuil Voltaire dans une bibliotheque en ruine

Auteur : Jerome Leroy

Date de saisie : 09/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Mille et une nuits, Paris, France

Prix : 12.00 / 78.71 F

ISBN : 978-2-7555-0008-0

GENCOD : 9782755500080

Sorti le : 02/05/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Emmanuelle Taillardas de la librairie L’ORANGE BLEUE a ORANGE, France – 04/01/2008

Ce recueil de nouvelles d’anticipation dresse un portrait au vitriol de notre societe en pleine derive securitaire et consumeriste.

  • Les presentations des editeurs : 09/01/2008

– Mais, vois-tu, il y a trente ans, quand j’etais petit garcon, si l’on m’avait dit que j’allais vivre dans un monde ou l’on risque sa peau en mangeant, en se baignant, en faisant l’amour, un monde ou il faut accepter de porter des masques certains jours, ou la fete est devenue une obligation, un monde ou l’on bombarde ses propres banlieues, ou l’eau manque, ou l’on ne peut plus jamais etre seul sans avoir l’air suspect de maladie mentale, ou vouloir faire un enfant a une femme en entrant en elle est devenu obscene, alors, tu vois, j’aurais dit a ce type que j’aimais bien la science-fiction, mais que, la, il y allait tout de meme un peu fort. Qu’il n’etait pas credible… On supporte tout ca parce que ce n’est pas arrive d’un seul coup, mais a doses homeopathiques, mois apres mois, annee apres annee. En fait, la catastrophe est lente, Agnes, terriblement lente. C’est une fin du monde au ralenti. Tu comprends ?
– Je crois, oui. Helas, je crois que je comprends.

Ne en 1964, Jerome Leroy est romancier. Il est notamment l’auteur de Une si douce apocalypse (Les Belles Lettres, 1999), Le Declenchement muet des operations cannibales (Editions des Equateurs, 2006) et de Reves de cristal (Mille et une nuits, 2006).

  • La revue de presse Benoit Duteurtre – Le Figaro du 28 juin 2007

Ces nouvelles d’anticipation presentent des destins brises, dans un monde au climat deregle…
Orwellien ou banal ? On ne sait plus. Beaucoup de textes sont brefs, quelques-uns divises en episodes. D’une intrigue a l’autre, on retrouve certains objets (les drones qui tirent a vue sur tout individu suspect), certains personnages (le commissaire Borges), un meme decor (ces hordes declassees qui rappellent La Nuit des morts-vivants). Autant de correspondances font de ce livre noir plus qu’un recueil de nouvelles, meme s’il ne s’agit pas exactement d’un roman. Dans ses tableaux d’anticipation, Leroy choisit en effet de tout focaliser sur les rapports de force entre l’individu, le pouvoir et l’histoire. Mais il sait aussi faire primer la fantaisie du recit sur la vision politique, n’hesitant pas a convoquer quelques fantomes de 1914-1918, baionnette au canon, venus regler leurs comptes aux obsedes du changement. On sent ainsi continuellement, chez cet ecrivain, une sensibilite au monde reel capable de se deployer dans l’imagination, ce qui est la plus rare qualite des romanciers francais d’aujourd’hui.

  • Les courts extraits de livres : 09/01/2008

La jeune fille, le choc petrolier et la mort

Rien n’aurait eu lieu, sans doute, si Carlos Da Rocha Carneiro, surnomme amicalement Charlie par ses amis, n’avait pas ce soir-la expose une de ces theories loufoques dont il avait l’habitude. Charlie, voyez-vous, aimait les theories loufoques. A quarante ans, avec ses deux metres, sa carrure de pilier de rugby, sa barbe bien taillee, il exercait le jour le metier de professeur d’histoire et, la nuit, dans des bars a la lumiere tamisee, aux boiseries luisantes et aux banquettes de cuir accueillantes, il noyait ses insomnies.
Au fil du temps, il etait devenu le roi d’une petite cour de quadragenaires qui avaient du mal a oublier leur jeunesse. On trouvait dans ce groupe informel d’autres professeurs, un inspecteur des impots, un cadre commercial et meme un animateur de radio locale qui les rejoignait sitot son emission de jazz terminee. On jouait au billard, on buvait des whiskies sour, mais surtout, surtout, on ecoutait les theories de Charlie.
Il les debitait l’oeil malicieux, la voix grave, heureux d’amuser ses compagnons nocturnes par ses delires logiques et son erudition rigolarde. Ainsi Charlie avait-il des theories sur le dereglement climatique, les OGM, la telerealite, mais aussi sur le diametre des anneaux dans les oreilles des filles, la generalisation du string ou la disparition du pot-au-feu de la carte de la plupart des restaurants.
Ce soir-la, donc, alors que le groupe venait de terminer une partie de billard, Charlie s’assit comme a son habitude au centre de la banquette et commanda une nouvelle tournee. Il attendit que la jolie serveuse, qui semblait echappee d’un manga, ait fini de distribuer les whiskies sour, ainsi que l’eau gazeuse destinee a l’inspecteur des impots, qui souffrait du foie. Ensuite, il but la moitie de son verre et passa sa main dans sa barbe bien taillee, ce qui etait pour les inities le signe annonciateur d’une nouvelle theorie.
Une nouvelle theorie de Charlie.

Vous voyez, messieurs, la jeune femme qui vient de nous servir, vous lui donneriez quel age ? Vingt-deux ou vingt-trois ans au maximum, n’est-ce pas ? Cela la fait naitre au debut des annees quatre-vingt. Eh bien laissez-moi vous dire, messieurs, chers compagnons de boisson et de billard, que cette jeune femme n’est plus humaine. Enfin plus tout a fait humaine. On lui a, a la naissance, implante une puce electronique ou quelque chose de ce genre, je ne suis pas un specialiste. Vous aurez compris, n’est-ce pas, qu’elle n’est pas la seule dans ce cas. Tous les bebes nes apres le premier choc petrolier ont subi ce traitement. Apres le premier choc petrolier, en 1973, les pays occidentaux ont compris que le monde allait progressivement devenir invivable. Le chomage massif, les inegalites sociales, la nourriture trafiquee, enfin tout ce que nous connaissons aujourd’hui. Nos dirigeants, a notre insu, ont donc decide de creer un homme nouveau, un homme qui ne se revolterait pas dans un monde de plus en plus fou. Un homme qui accepterait de vivre dans des zones pavillonnaires et de participer a des emissions de telerealite, un homme qui apprecierait de passer ses week-ends dans des centres commerciaux et serait convaincu d’en etre heureux. Pour ces specimens, ainsi programmes, reconnaissons que l’implantation de la puce a ete parfaitement reussie.