Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Comment parler le dragonais : par Harold Horrib’Haddock III

Couverture du livre Comment parler le dragonais : par Harold Horrib'Haddock III

Auteur : Cressida Cowell

Traducteur : Antoine Pinchot

Date de saisie : 12/08/2006

Genre : Jeunesse a partir de 9 ans

Editeur : Casterman, Bruxelles, France

Prix : 8.75 / 57.40 F

ISBN : 978-2-203-15622-7

GENCOD : 9782203156227

  • Les presentations des editeurs : 16/06/2006

Au cours d’un simple exercice consistant a prendre d’assaut un bateau de pecheurs, Harold, Krokmou et leur ami Findus abordent accidentellement une galere romaine transportant 250 legionnaires romains : une horde de Latins decadents venus semer le trouble dans l’archipel barbare en dressant les tribus Vikings les unes contre les autres. A leur tete, Alvin le Sournois, une vieille connaissance de Harold,qui lui derobe son precieux manuscrit Comment parler le dragonais. Detenus dans l’effroyable fort Sinistrum, nos trois heros rencontrent Kamikazi, l’heritiere de la tribu des Bouchers Bourrus du Bayou, leurs ennemis hereditaires. Grace a leur intelligence et a une chance hors du commun, ils parviendront a echapper a la mort atroce qui leur etait promise, dans l’arene,face a un terrible banc de Requins Lombrics.

  • Les courts extraits de livres : 16/06/2006

Harold aurait aime pouvoir s’attarder et en apprendre davantage sur ces projets. Mais les evenements exigeaient des mesures immediates. Il devait trouver un moyen de quitter le bateau en vie, et en compagnie de son ami.

Par chance, s’il eprouvait certaines difficultes a s’adapter a la vie quotidienne des Vikings, il se sortait toujours brillamment des situations les plus desesperees. Et c’en etait une, sans le moindre doute.

Harold fit rapidement le point. D’un cote, trois cent cinquante des meilleurs soldats de l’Empire romain armes de javelots, de glaives, de piques, de fleches et d’engins de siege. De l’autre, deux Vikings maigrelets et deux petits dragons, l’un en greve et l’autre dans un etat proche du coma.

Oui, vraiment, c’etait une situation desesperee.

Le regard de Harold fut attire par un minuscule Vermichoc qui rampait sur la toile de tente, a

quelques centimetres de son visage. Puis il se tourna vers la cage des dragons. Une idee brillante venait de se former dans son esprit.

Distraire l’attention des Romains grace au Vermichoc, et en profiter pour ouvrir discretement la cage. Les reptiles attaqueraient alors tout ce qui bouge, sans discernement, et dans la confusion, Harold pourrait se sauver en compagnie de Findus.

Avec beaucoup de precaution, Harold attrapa le Vermichoc par la queue a l’aide d’un mouchoir.