Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

CORRESPONDANCES INTEMPESTIVES ; à la folie …pas du tout

Auteur : Collectif

Vingt-deux auteurs d’aujourd’hui (académiciens, écrivains, journalistes, artistes…) se retrouvent, l’espace d’un échange épistolaire, en amants ou maîtresses, parents ou moraliste, amis ou ennemis, de vingt-deux personnages illustres. Des échanges surprenants, souvent très drôle, parfois émouvants, qui se jouent sur toute la gamme des sentiments, du plus tendre à la colère, de l’amitié à la passion.

Par exemple, dans cette ” folie… pas du tout ” l’académicienne Florence Delay devient l’un des fils de Racine, très impressionné par Papa. L’écrivain Harry Mathews se prend soudain pour la gouvernante d’un ami peu séduisant de Mallarmé. Le romancier Philippe Delerm qui aime pourtant ” son ” Jules Renard lui envoie un joli coup de patte (de velours). La journaliste Ariane Massenet, glissée dans la peau de la Pompadour se révèle une garce très convaincante.

De même Apollinaire, Arbouville, Colette, Du Deffand, Dumas, Jouhandeau, Labiche, Malherbe, Maupassant, Musset, Nerval, Noailles, Restif de la Bretone, Rousseau, Saint-Saëns, Scudéry, Sévigné et Staël n’ont rien à perdre dans l’imaginaire intempestif de Jean-Claude Carrière, de Robert Ménard, d’Anne Sylvestre, d’Yves Navarre, de Dominique Fernandez, de Remo Forlani, de Françoise Dorin, d’Erna Hürli-Colins, d’Irène Frain, de Marie Chaix, de Jean-Pierre Thomas, de Pierre-Alexandre Murena, de Catherine Lara, de Marie-Catherine Girod, de Léa Verdy, de Didier Decoin et de Nancy Huston.

La nature de la lettre ancienne dans ces Correspondances Intempestives a bien évidemment déterminé le choix du destinataire contemporain. Les lettres manuscrites des uns et des autres, possèdent leur version typographiée pour en faciliter la lecture. L’ensemble est illustré de portraits et de mises en images impertinentes.