Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Critique, n 715

Date de saisie : 15/01/2007

Genre : Litterature Etudes et theories

Editeur : Minuit, Paris, France

Prix : 11.00 / 72.16 F

GENCOD : 9782707319869

Sorti le : 04/01/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Francois Attia 100407 – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Francois Attia 100407 – 12/04/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

Le 9 juillet 2006, Jean-Philippe Toussaint etait a Berlin pour assister a la finale de la Coupe du monde, entre la France et l’Italie.

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

Indo-europeen : de l’adjectif au nom

Maurice Olender
Paris, Galaade Ed.
La Chasse aux evidences
Sur quelques formes de racisme entre mythe et histoire (1978-2005)
Paris, Galaade Ed. 2005

Avec un titre repris, aux guillemets pres, a l’hommage rendu par l’auteur a Leon Poliakov en 1981, ce livre recapitule vingt-sept annees (de 1978 a 2005) d’articles, d’interventions et d’enseignement. Il apporte des reponses a cette unique question : depuis les references fondees sur l’exegese biblique jusqu’aux declarations intempestives des ideologues du Front National, qu’en est-il du racisme en Occident, de la Russie a l’Angleterre en passant par l’Allemagne, l’Italie, la Belgique et, bien sur, la France ? Quelles en sont les sources, les fins, la fonction ? Le sous-titre indique une orientation generale. Le racisme est un. Son polymorphisme n’est imputable qu’aux transformations des genres du recit, a des conventions de vraisemblance qui se reformulent selon l’epoque. Les theories raciales, parce qu’elles ajustent leur presentation a des attentes, des pulsions et des croyances datables, sont justiciables d’une explication historique ou mythologique. Dire cela, c’est d’abord prendre acte qu’elles ne sauraient participer en rien de la science sinon par une analyse qui, les prenant pour objet, les condamne. Dont acte.
La distribution du livre ne suit pas l’ordre de parution des textes. Le point de depart est une synthese sur le racisme confiee en 1989 a une encyclopedie. Cette contribution articule la reflexion savante sur l’intervention politique afin de renouveler le travail critique contre les usages ethnicistes, c’est-a-dire xenophobes, du concept d’indo-europeen. Apparue avec la grammaire comparee, cette designation enregistrait une parente positive des langues. Comment en est-elle venue a servir de justification au racisme, particulierement a l’antisemitisme ? De quelle facon des criteres linguistiques ont-ils pu, en l’absence de toute preuve, souvent a leur encontre, etre superposes a des apparentements biologiques, a des classifications raciales ?