Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

D’âge en âge

Auteur : Pascal Riou

Le poème prend ici sa dimension propre, selon un rythme patient et médité qui le fait naître à proportion de sa charge d’expérience. Autant dire que ce recueil est d’une grande ambition : assumant un lyrisme que l’on pourrait dire critique, tant il allie l’expression de la douceur et de l’éloge, liée aux moments d’accueil du monde comme un don et une grâce immenses, à une accusation tournée contre tout ce qui vient réduire cette immensité à un jeu d’intérêts et d’appropriations.
Cette ampleur des tons, l’étendue de la « palette » poétique ne se rencontrent pas fréquemment dans la poésie contemporaine : il se joue ici une pensée, une pesée du monde tel qu’il se trouve présentement, et tel qu’on trouve ou non en lui matière aimantant la vie.
On pourrait appeler cette pensée, tout simplement, une attention ; et, à partir d’elle, la poésie se déploie comme réponse à ce qui est vu et perçu, et donc comme responsabilité : l’auteur prend le risque de dire, prend le risque du discours et du récit dans la poésie même, il prend le risque du jugement ; poésie exposée, en un sens – notamment aux incompréhensions épidermiques et hâtives -, et poésie précaire, en ceci que s’exposant, elle se montre à nu, elle se montre engagée éperdument dans l’acte de vivre, ce qui est précisément l’état de la parole quand elle se fait prière.
De l’invective à la prière : beau « programme » poétique, d’une richesse sans guère d’équivalent aujourd’hui – cela qui pourrait, devrait se transmettre « d’âge en âge » et honore la parole.