Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dans la peau d’une femme mendiante (préface de Jacques Mercier)

Auteur : Fatima Sathi

Ce matin-là, elle a pris des vieux vêtements plus très propres, des ballerines à la semelle trouée, une veste informe. Elle s’est habillée discrètement et a enfoncé un bonnet sur sa tête, a pris un gobelet et sa pancarte et s’est assise seule contre un mur.

Elle a commencé à mendier dans nos rues.

Elle, c’est Fatiha Saidi. Dans ce livre, elle raconte ce que signifie l’invisibilité, la disparition aux yeux du monde, la chute à terre, dans tous les sens du terme.

Au-delà d’une expérience hors norme qui l’a bouleversée et qu’elle relate avec respect pour celles et ceux qui hantent nos rues, Fatiha Saidi nous prend par la main, nous invite à poser un regard sur un monde que nous croisons sans le voir. Sans jugement de valeur et sans moralisme, son ouvrage nous bouscule et nous incite à la réflexion sur le phénomène de la grande pauvreté.

Bouleversant et terriblement humain, ce récit est un coup dans le ventre. On y entend murmurer « s’il vous plaît, une petite pièce ».