Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Dans la tete de Sheherazade

Auteur : Stephanie Janicot

Date de saisie : 28/08/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Romans francais

Prix : 19.50 / 127.91 F

ISBN : 978-2-226-18843-4

GENCOD : 9782226188434

Sorti le : 20/08/2008

Acheter Dans la tete de Sheherazade chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le choix des libraires : Choix de Noemie Roussel de la librairie PRIVAT SORBONNE a NICE, France (visiter son site) – 22/08/2008

Sheherazade ou l’histoire d’une petite beurette qui va se faire une place en France. Un quartier bourgeois, un lycee d’elite mais un manque de confiance en soi. Entouree de ses amis, de sa famille, la petite conteuse va grimper les echelons et tenter de vaincre son plus grand ennemi : la Difference. Une ecriture fluide, agreable pour un conte de fee des temps modernes.

  • Les presentations des editeurs : 22/08/2008

A quinze ans, Sheherazade croyait etre une jeune Francaise comme les autres. Son entree dans un lycee prestigieux lui fait decouvrir la difference, l’amitie, le secret, la violence et le drame.

Cette annee de seconde, elle va l’enfouir au plus profond de sa memoire. Il lui faudra comme la Sheherazade des contes en derouler les epreuves, les effrois et les joies pour rompre avec ce sentiment d’inaccompli et d’imposture qui longtemps la hantera.

Dans la tete de Sheherazade est le roman d’apprentissage des adolescents d’aujourd’hui. La double culture, l’image de soi, la decouverte des autres, les rapports familiaux : ce qui se joue a quinze ans engage pour la vie.

Stephanie Janicot est ecrivain et journaliste litteraire a Muze. Depuis Les Matriochkas, elle a publie de nombreux romans dont Le Privilege des reveurs a la rentree 2007. Au printemps 2008 elle a recense Cent romans de premiere urgence pour (presque) tout soigner, eloge de la lecture et hommage a la litterature.

  • Les courts extraits de livres : 28/08/2008

Je travaille, j’accomplis, je realise. Je suis polie, reconnaissante. A la vie, au succes, je rends des comptes. Je m’efforce d’etre digne du mal que mon pere s’est donne pour me voir briller dans une France qui ne voulait pas de nous. J’ai tout lu sur moi, sur mon enfance, sur ma famille, beaucoup de mensonges. Vous avez fait de moi votre idole. Vous m’aimez parce que je vous ecoute. En retour, vous pensez me connaitre. Je suis le Phenix de votre petit ecran. Je l’ai vu ecrit dans vos journaux. Parfois, vous tombez juste. Il y a longtemps, j’ai brule^ j’ai ressuscite.
Mon arrivee sur terre a ete saluee par une plaisanterie. Youssouf et Meriem Halshani ont la joie de vous annoncer la naissance de Sheherazade. Nasser, le frere de mon pere, qui avait deja engendre quatre garcons, a rigole : Ce n’est pas parce qu’on porte les prenoms des parents du fils de l’homme qu’on met au monde un enfant male. Si Allah l’a decide, vous ne pondrez que des filles ! Il semble que Dieu n’ait rien souhaite de plus nous concernant. La maladie a ronge ma mere. Elle s’en est allee avec discretion, nous laissant mon pere et moi, telle une petite paire mal assortie, affligee par le sort, dans un bar-tabac de la rue du Val-de-Grace. J’ai passe mon enfance derriere un comptoir a servir des verres a des habitues gentils et lourdauds qui repetaient en boucle : Sheri, tu me mets un cherry, Razad, tu me ressers une petite rasade ! Dans ma jeune tete, il allait de soi que mon pere avait associe mon prenom a son activite professionnelle, meme s’il soutenait que le choix venait de ma mere. Enfant, je voulais le croire lorsqu’il evoquait un hasard heureux. Vers onze ans, ce sont des copains de college qui m’ont ouvert les yeux : Ca ne te derange pas qu’on t’appelle Rasade de whisky ? Pour etre franche, avant ce jour, non. J’avais aime etre le point de mire de la clientele.