Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Du continent au bassin versant : theories et pratiques en geographie physique : hommage au professeur Alain Godard

Date de saisie : 04/04/2007

Genre : Sciences et Technologies

Editeur : Presses universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, France

Collection : Nature et societes

Prix : 40.00 €

ISBN : 978-2-84516-335-5

GENCOD : 9782845163355

Sorti le : 04/04/2007

  • Les presentations des editeurs : 26/04/2007

L’idee de rendre hommage au Professeur Alain Godard sous la forme d’un ouvrage collectif s’est imposee au sein de la communaute scientifique nationale et internationale, en raison de l’ampleur de son implication au service de la collectivite : animation de la recherche en tant que directeur du Laboratoire 141 de Meudon (1979-1991) et president de la Commission des ensembles cristallins du CNFG (1965-1981) ; formation a la recherche en tant que coordinateur du DEA federal Dynamique des milieux physiques continentaux des universites parisiennes (1980-1995) ; evaluation de la recherche dans le cadre de ses trois mandats au Comite National de la Recherche Scientifique (section 15, puis section 31 du CNRS). Mais le devouement d’Alain Godard au service de la communaute des geographes s’est double d’un engagement pedagogique sans faille, du 1er au 3e cycle, lui permettant d’assurer a ses etudiants un socle de connaissances propre a asseoir leur demarche de these. En depit de ses lourdes charges, Alain Godard s’est tres fortement investi dans l’encadrement des theses (43 directions de these dont 17 theses d’Etat et HDR), et ses anciens thesards se souviennent avec reconnaissance de sa tres grande disponibilite et de sa direction attentive qui laissait libre cours a leur esprit d’initiative.

C’est donc pour lui exprimer leur profonde gratitude que 70 collegues, francais et etrangers (allemands, australiens, britanniques, polonais, portugais, quebecois et Scandinaves) ont contribue a la realisation de cette Festschrift. L’ouvrage s’ouvre sur la presentation du parcours d’Alain Godard et integre ensuite une cinquantaine de contributions qui s’articulent autour de trois themes representatifs de son itineraire scientifique : les socles cristallins, les domaines froids, les bilans d’erosion et rythmes d’evolution.

  • Les courts extraits de livres : 26/04/2007

Les jalons d’un parcours teinte d’eclectisme

Ne le 11 decembre 1929 a Nancy, j’ai d’abord vecu une dizaine d’annees en Lorraine, avant que la guerre ne conduise ma famille a se refugier en Touraine. C’est la, a Chinon, que j’effectue ma scolarite secondaire – au lycee Francois Rabelais – jusqu’au Baccalaureat inclus (juin 1946).
Mon gout du dessin, l’interet que je porte a la geometrie des formes et aux couleurs, me conduisent, de retour en Lorraine, a opter d’abord pour des etudes a l’Ecole des Beaux-Arts et d’Architecture de Nancy, sans pour autant perdre de vue d’autres voies possibles dans les Etudes Superieures.
C’est ainsi qu’en 1947, decouvrant l’enseignement que delivre a la Faculte Andre Guilcher, Professeur nouvellement nomme a l’Universite de Nancy, je m’oriente deliberement vers la Geographie (principalement physique). Mais l’influence exercee par un maitre ne se limite pas a une impulsion initiale, fut-elle decisive ; il est hors de doute que, dans ma formation, j’ai largement beneficie du rayonnement scientifique et pedagogique qu’exercait A. Guilcher aupres de ses etudiants.
S’enchainent alors les certificats de licence completes par les cours a l’Ecole Nationale Superieure de Geologie (ENSG). La licence est bouclee en juin 1949. Quant au Diplome d’Etudes Superieures (DES), obtenu en 1950, il porte sur l’etude du climat lorrain.
C’est en 1951, a l’issue d’une annee studieuse au cours de laquelle s’additionnent les enseignements recus a Nancy et plusieurs cours suivis a l’Institut de Geographie de Paris, qu’est franchie l’etape de l’Agregation de Geographie.
En tant que soutien de famille, apres le deces de mon pere, il m’est possible d’acceder directement a l’Enseignement Secondaire. La carriere d’enseignant que j’entame alors va se derouler sur 44 ans, jusqu’en septembre 1995.
Peu tente par les postes qui s’offraient a moi en Metropole, je choisis de gagner l’Algerie et de rejoindre a l’automne 1951 le Lycee Lamoriciere a Oran. L’annee suivante, c’est a Alger, au Lycee Gautier, que je dispense mon enseignement de Geographie, avant d’etre nomme en 1953 au Lycee Fustel de Coulanges a Strasbourg.
C’est en Alsace que je fonde alors une famille en unissant mon avenir a celui de Marie-Claire Deubel que j’avais connue quelques annees auparavant, au cours des sorties communes aux etudiants geographes de Strasbourg et de Nancy.