Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Durrell à sommières

Auteur : Frédéric Gaussen

Lorsqu’il a découvert Sommières, en 1957, Lawrence Durrell raconte qu’il a eu “tout-à-coup le sentiment bizarre de (se) trouver chez lui, sentiment qui ne (l’a) jamais abandonné”. Cette installation mettait fin à une longue errance qui, depuis son Inde natale, l’avait conduit à Londres, Corfou, Alexandrie, Rhodes, Cordoba (Argentine), Belgrade et Chypre, d’où il fut chassé par la guerre civile. Il habite d’abord la Villa Louis, chemin de Paillasson, puis après un séjour de quelques années dans un maset nîmois, revient définitivement à Sommières, dans la Maison Tartés, 15 route de Saussines, qu’il habite de 1966 jusqu’à sa mort le 7 novembre 1990.
Ce livre retrace cette d’histoire d’amour entre un écrivain et sa cité d’élection, à partir des écrits de Durrell lui-même – dans sa correspondance avec son ami l’écrivain Henry Miller et des pages de certains de ses livres – et des témoignages de quelques-uns de ses visiteurs illustres : les poètes Marc Alyn et Frédéric Jacques Temple, l’écrivaine Anaïs Nin, la danseuse Diana Menuhin, le libraire Allan Thomas, le diplomate E.
W. Challoner, l’universitaire Corinne Alexandre-Garner, la romancière Béatrice Commengé… Ces textes sont précédés d’un préface de Françoise K.D., dernière compagne de Lawrence Durrell.