Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ecole et college : tout ce que nos enfants doivent savoir : le socle commun des connaissances et des competences

Auteur : Ministere de l’education nationale

Preface : Gilles de Robien

Date de saisie : 21/09/2006

Genre : Education, Pedagogie

Editeur : CNDP, Paris, France | XO, Paris, France

Prix : 3.90 / 25.58 F

ISBN : 978-2-84563-315-5

GENCOD : 9782845633155

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

Un texte fondateur que tous les parents doivent connaitre

Juillet 2006. Pour la premiere fois dans l’histoire de l’Ecole francaise, le “socle commun”, c’est-a-dire l’ensemble des connaissances et competences que l’ecole s’engage a transmettre aux enfants au cours de leur scolarite obligatoire, est defini officiellement.
Ce texte reaffirme le pacte de l’Ecole avec la Nation : par lui, elle s’engage a instruire les enfants, a leur donner un savoir vivant qui transmette les grands heritages, les ouvre aux realites de leur temps et les prepare a reussir leur vie.
La publication du socle commun constitue donc un acte refondateur pour notre ecole, un moment exceptionnel dans l’histoire scolaire, sans equivalent depuis les lois de Jules Ferry.

J’ai voulu ce texte tres clair, precis mais ecrit dans un langage aussi peu specialise que possible. Desormais, l’ecole est capable de s’adresser directement aux parents et aux Francais pour leur dire : “Voila ce que tous les enfants doivent savoir a la fin de leur scolarite obligatoire ; voila ce que la Nation s’engage a leur apprendre.”
Je voudrais rappeler une idee qui me tient a coeur : pour se comprendre, encore faut-il vivre dans le meme univers, partager des reperes communs. Et, precisement, le socle fera que tous les enfants de France partageront de tels reperes intellectuels, culturels et civiques. C’est pourquoi le socle est bien, en effet, le “ciment de la Nation”.

Gilles de Robien, ministre de l’Education nationale

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

Extrait de la preface de Gilles de Robien, Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement superieur et de la recherche :

UN SAVOIR VIVANT

Cette volonte de montrer le sens de l’education se manifeste dans la structure meme du socle, qui se decline en sept grandes competences, chacune decomposee en connaissances, capacites et attitudes.
Cette presentation exprime l’ambition du projet. Il n’etait pas question de se limiter a la liste des connaissances theoriques. Le but etait de montrer que l’ecole obligatoire doit donner aussi les moyens d’utiliser le savoir dans des situations concretes. Bref, transmettre des connaissances, mais encore les capacites a les mettre en oeuvre dans des situations variees. Un savoir vivant en somme, mobilisable dans toute situation, pendant la scolarite mais aussi tout au long de l’existence.
Prenons un exemple : la maitrise de la langue francaise repose sur la connaissance du vocabulaire, de la grammaire, de l’orthographe. Mais la connaissance de ces regles ne serait rien sans la capacite d’ecrire, de lire, de s’exprimer a l’oral – faute de quoi les eleves seraient depositaire d’un savoir mort, formel, inutile.
Autrement dit, l’ecole doit former des tetes bien pleines, mais aussi bien faites, c’est-a-dire capables de tirer parti des connaissances dans la vie de tous les jours, au travail bien sur mais encore dans toute autre situation. C’est ainsi que l’education devient un vrai bagage, pour toute la vie, un acquis faisant de chacun un homme capable de s’adapter a des contextes differents, capable de batir des projets, capable de choisir.