Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Egypt farm

Auteur : Rachel Cusk

Traducteur : Justine de Mazeres

Date de saisie : 02/10/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Ed. de l’Olivier, Paris, France

Collection : Litterature etrangere

Prix : 21.00 / 137.75 F

ISBN : 978-2-87929-513-8

GENCOD : 9782879295138

Sorti le : 02/10/2008

Acheter Egypt farm chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le choix des libraires : Choix de Anouk de la librairie LA MUSE AGITEE a VALLAURIS, France (visiter son site) – 21/10/2008

Michael et Adam sont amis et etudiants.
Adam a convie Michael a Egypt Farm, fief de sa famille pour une fete.
Une photographie s’est imprimee ce jour dans la memoire de Michael, une sorte d’image idyllique d’un lieu rare et dessine au pinceau assorti d’une famille aussi excentrique que positivement exceptionnelle. Un souvenir cheri et sublime par la nostalgie.
Les annees ont passe et les deux hommes se sont perdus de vue.
A la faveur d’un evenement ils se retrouveront a nouveau a Egypt Farm, au milieu des collines et des agneaux, avec les membres de cette meme famille.
Michael, le narrateur, y viendra accompagne de son petit garcon qui souffre de trouble de la parole, pour tenter d’aerer sa relation avec sa femme Rebecca, aussi instable que querelleuse.
Rachel Cusk n’epargne pas le lecteur. Son sens de la description trouve ici toute son aisance tant on visualise les paysages decrits. On passe du sublime au glauque, du vert au gris et du lumineux au terne, sur la meme terre. Rachel Cusk gratte petit a petit le vernis du tableau, jusqu’a la toile.
Ce que voit Michael semble intimement lie a ce qu’il ressent et l’amertume va transpirer par tous les pores du panorama. La famille baroque devient un noeud de viperes et la photo du bonheur ressemblera plus a une coupure de journal a sensation.
Rien ne semble sauver le pauvre Michael, aussi mou qu’une eponge imbibee d’eau et dont la femme partira a son retour le trouvant emotionnellement sec.
Un roman cruellement raffine, dont les personnages se fanent au fil des pages dans un decor de carton pate.

  • Les presentations des editeurs : 02/10/2008

Le jour ou le balcon de sa maison a Bath s’ecroule et manque de le tuer, Michael decide de changer d’air. Sa femme Rebecca, trentenaire nevrosee et depressive, est soulagee de le voir partir en vacances avec leur fils de trois ans pour Egypt Farm. Michael y retrouve les Hanbury, figures mythiques de sa jeunesse. Mais les fetes grandioses sont terminees et l’excentricite boheme de la famille a vole en eclat : Paul, le patriarche, est hospitalise mais personne ne lui rend visite ; son ex-femme extorque de l’argent a sa nouvelle epouse Vivian ; Adam, son fils, s’est resigne a une morne vie de banlieue. Tout n’est plus que deception, echec, renoncement.
Ecrit et publie avant Arlington Park, Egypt Farm est le roman des illusions perdues. Rachel Cusk, pour la premiere fois, entre dans la peau d’un homme. Acerbe, tranchante, elle fait preuve d’un sens inne de la comedie humaine, confirmant ses talents d’observatrice de la bourgeoisie anglaise.

Rachel Cusk, nee en 1967, vit a Brighton. Elle est l’auteur de six romans et d’un essai. Egypt Farm lui a valu de figurer parmi les finalistes du Booker Prize en 2005. Litterature Etrangere

  • La revue de presse Astrid Eliard – Le Figaro du 11 decembre 2008

Apres Arlington Park, portrait feroce et desespere de cinq meres au foyer, la romanciere anglaise Rachel Cusk bat la campagne, en quete de nouvelles nevroses. Sur la couverture d’Egypt Farm, son deuxieme roman traduit en francais, un agneau gambade sur un tapis de fleurettes, mais on comprendra assez rapidement que le bonheur n’est pas dans le pre…
Faut-il pleurer pour autant ? Non ! Car les heros de Rachel Cusk ont le desespoir gai, la tristesse ironique. Quand ils se mettent a parler tous ensemble, on croirait entendre un choeur, un choeur absurde, hilarant et saugrenu, qui fait oublier, un instant, la fuite du temps.

  • La revue de presse Marianne Payot – L’Express du 27 novembre 2008

Toujours aussi aceree, la plume de la quadragenaire Rachel Cusk excelle, ici encore, dans la satire sociale, etrillant joyeusement, apres la bourgeoisie de la banlieue londonienne, la fausse boheme provinciale. Avec, en vedette, Michael, la trentaine desabusee…
Avec sa prose subtile et envoutante, Rachel Cusk debusque a la fois les petitesses du quotidien et les amertumes du temps qui passe. Imparable !

  • La revue de presse Andre Clavel – Lire, octobre 2008

En quete d’emotions oubliees, un homme quitte sa femme. Un roman cruel sur la frustration conjugale…
Ce roman subtil est un tourbillon d’amertume, un remake de Family Life dans le giron d’une Angleterre ecrasee sous un trop lourd fardeau de frustrations. Cruelle Rachel Cusk, mais diaboliquement lucide !

  • Les courts extraits de livres : 04/10/2008

Je fis la connaissance des Hanbury quand la soeur d’Adam Hanbury, Caris, m’invita a son dix-huitieme anniversaire. L’invitation etait ainsi redigee :

Caris Hanbury
Vous invite a feter ses dix-huit ans
A Egypt
Le samedi 21 juillet a 20 h
On dansera jusqu’a l’aube
RSVP

C’est ou ? demandai-je a Adam.
– Quoi ?
– “Egypt” ?
– C’est la ou on vit, repondit-il apres un silence.
– Pourquoi ca s’appelle comme ca ?
– Je ne sais pas. Tout le monde l’a toujours appele comme ca.
– Alors comment est-on cense trouver puisque ca ne dit pas ou c’est ?
Il n’y avait ni adresse, ni plan, ni indications. Il n’y avait pas meme de numero de telephone.
Tout le monde sait tres bien ou c’est, dit Adam.