Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Ensemble, c’est tout

Couverture du livre Ensemble, c'est tout

Auteur : Anna Gavalda

Date de saisie : 24/08/2006

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Dilettante, Paris, France

Prix : 22.00 � / 144.31 F

ISBN : 978-2-84263-085-0

GENCOD : 9782842630850

  • Les presentations des editeurs : 14/05/2006

L’action se deroule a Paris, au pied de la tour Eiffel tres exactement, et couvre une annee. Ce livre raconte la rencontre puis les frictions, la tendresse, l’amitie, les coups de gueule, les reconciliations et tout le reste encore, tout ce qui se passe entre quatre personnes vivant sous un meme toit. Quatre personnes qui n’avaient rien en commun au depart et qui n’auraient jamais du se rencontrer. Un aristocrate begue, une jeune femme epuisee, une vieille meme tetue et un cuisinier grossier. Tous sont pleins de bleus, pleins de bosses et tous ont un coeur gros comme ca (non, plus gros encore !)… C’est la theorie des dominos a l’envers. Ces quatre-la s’appuient les uns sur les autres mais au lieu de se faire tomber, ils se relevent. On appelle ca l’amour.

  • La revue de presse Philippe Lancon – Liberation

Le bonheur a-t-il une histoire ? Anne Gavalda pense que oui, mais une histoire sans trop d’histoire, pas vraiment a la Saint-Just. Chez elle, le bonheur est un acarien fragile ; il se glisse dans les petites choses, chez ce qu’on appelait avant les petites gens… Gavalda multiplie surtout les dialogues avec des points de suspension a la fin des phrases, comme si ses personnages laissaient toujours ouvertes des portes que leurs paroles n’enfoncent jamais. On le lit comme on descend une piste blanche, en pente douce et sans douleur ; de la prose pale, pour tout lecteur.

  • La revue de presse Daniel Martin – L’Express

C’est un beau bouquin, un bel objet, le nouveau roman d’Anna Gavalda, epais, leger, souple et colore. Il donne de quoi rever avant meme de l’ouvrir : sur la jaquette figurent des craies alignees, un peu usees, des couleurs tendres. Maniere d’indiquer qu’elle ne donnera ni dans le trash ni dans le gore, mais dans les sentiments. Les beaux. Les bons. De ceux qui ont la reputation de ne pas faire les grandes litteratures. Rien de notable du cote de l’ecriture, ni de l’intrigue, dont on devine rapidement l’essentiel. D’ou vient alors que l’on se laisse prendre, qu’on evite l’ennui ? De l’idee rassurante que le bonheur est possible a condition de l’accepter… Ensemble, c’est tout est le premier roman de l’ete. De ceux qu’on aime lire les doigts de pieds en eventail, a l’ombre et loin de toute agitation.

  • La revue de presse Jean-Remi Barland – Lire

Amoureuse des livres, tres a l’ecoute des enfants, Anna Gavalda publia alors pour les plus jeunes, chez Bayard Jeunesse, 35 kilos d’espoir, une merveille d’humour et de tendresse. Maniere de constater que, plus que d’autres, Anna Gavalda ressemble a ses livres : genereuse, pleine de compassion. Pour ceux qui en douteraient, precipitez-vous sur Ensemble, c’est tout, son nouveau roman qu’elle a donne au Dilettante malgre les propositions d’editeurs concurrents. Six cents pages de finesse narrative, d’intelligence formelle, de bonheur de lecture. Oui, un epais roman ecrit par celle qui nous avait habitues a des textes courts ! L’epopee de quatre cabosses de la vie ou l’on retrouve intacts sa magie du verbe, son art de meler realisme social et ecriture onirique… Pas d’effets, de morceaux de bravoure, de sentimentalisme desuet. Un miracle d’equilibre, donc, entre les sentiments evoques et les mots pour le dire. Ces mots qu’Anna Gavalda fait tournoyer dans la bouche de ses flamboyants eclopes par le biais de dialogues savoureux qui nous happent et grace auxquels on finit par s’interesser au passe des personnages et a l’accomplissement de leurs si �fabuleux destins�. Un roman admirable, qui fait aimer la vie. Et tous les humains, nos freres.