Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

… et tout s’effondre ; journal du camp de Vught

Auteur : Klaartje De Zwarte Walvish

Nous avons appris hier soir que le camp des enfants allait être évacué. Tous les enfants de moins de seize ans doivent quitter le camp. Le pire, c’est qu’ils vont être arrachés à leurs parents. Nous avons pris connaissance d’une déclaration qui nous a fait trembler d’effroi. Nous n’en croyions ni nos yeux, ni nos oreilles. Il faudrait s’y faire, mais nous ne pouvions le concevoir, c’était trop énorme. […] Des familles entières allaient encore une fois être séparées ? Comment était-ce possible ? N’y aurait-il jamais de fin à nos souffrances ? Les hommes devaient se résoudre à voir partir leurs épouses et leurs enfants, déjà si affaiblis. Nous étions anéanties. Presque tout le monde avait des enfants, leur départ allait laisser un vide immense. […] Un sentiment de panique impossible à décrire s’est emparé de nous. »