Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Eugène Weidmann en toutes lettres ou l’assassin malgré lui

Auteur : Jean-Jack Lamouille

Rien de plus lâche que de fouiller l’âme d’un assassin, quatre-vingts ans après sa mort, n’est-ce pas ? On ne risque ni la contradiction ni la vengeance. C’est vrai… Mais Jean-Jack Lamouille, l’auteur de cet essai, a pris un autre risque : celui d’être moqué en criant son indignation face à une vieille injustice : l’exécution d’Eugène Weidmann, sextuple criminel.

Qu’on se rassure, l’auteur ne marche pas sur la tête, au contraire, il s’en est habilement servi pour identifier avec méthode les émotions embusquées de ce bel assassin qui, si elles avaient été repérées par les psys de 1939, lui auraient sans doute épargné la vie.

Mais qui est cet auteur et à quel titre se permet-il cette « savante » enquête psychologique et cette audacieuse conclusion ?

Titulaire d’une maîtrise de Droit qui lui a appris la rigueur et la démonstration, il s’est intéressé à Weidmann le jour où le hasard lui livra une correspondance amoureuse inédite tissée jour après jour jusqu’à l’aube de sa mort.

Des lettres si ardentes qu’elles ont éveillé la curiosité de l’auteur au point de l’engager dans une connaissance approfondie du personnage.