Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Evaluation d’entreprise

Auteur : Arnaud Thauvron

Date de saisie : 13/12/2007

Genre : Entreprise

Editeur : Economica, Paris, France

Collection : Techniques de gestion

Prix : 29.00 / 190.23 F

ISBN : 978-2-7178-5468-8

GENCOD : 9782717854688

Sorti le : 03/10/2007

  • Les presentations des editeurs : 14/12/2007

L’evaluation d’entreprise est une activite en plein essor qui requiert une grande rigueur de la part de celui qui la pratique. L’objet de cet ouvrage est de presenter les differentes methodes d’evaluation, leurs modalites de mise en oeuvre ainsi que leurs limites respectives. Dans un souci de rigueur, le lien entre la theorie et la pratique a ete systematiquement etabli afin de mettre en evidence les hypotheses sous-jacentes des differents modeles et, par la meme, les conditions de leur utilisation.
Afin d’etre operationnel, cet ouvrage est illustre de tres nombreux exemples, pour la plupart reels. Il s’accompagne, par ailleurs, d’un site Internet (www.thauvron.com) a partir duquel il est possible de telecharger des feuilles de calcul au format Excel ainsi que des corriges des exercices et cas de fin de chapitres. Ce manuel s’adresse :
– aux professionnels de la finance (analystes financiers, banquiers d’affaires, capital-risqueurs, gestionnaires de portefeuilles, responsables financiers…), de la comptabilite (experts-comptables et commissaires aux comptes), du conseil (consultants en corporate finance et conseils en strategie), du droit (avocats, notaires, liquidateurs et experts judiciaires) et aux dirigeants d’entreprises ;
– aux eleves des ecoles de commerce et masters de gestion des universites.
Docteur en sciences de gestion, Arnaud THAUVRON est maitre de conferences a l’Universite Paris 12, dont il dirige l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE). Il y est egalement responsable des Masters Gestion de Patrimoine et Gestion de Portefeuille.

  • Les courts extraits de livres : 14/12/2007

Extrait de l’introduction :

L’evaluation d’entreprise est une activite en plein essor. C’est ainsi que l’on estime a environ 450 000 le nombre d’entreprises francaises qui vont changer de proprietaires sur les 10 prochaines annees, necessitant autant d’evaluations. Mais face a ce marche, force est de constater que les pratiques professionnelles ne font pas toujours l’objet de la rigueur que l’on serait en droit d’attendre, compte tenu des enjeux financiers concernes. Il n’est de ce fait pas etonnant qu’en reponse a cette situation se soit creee en 2004 une association 1 dont l’un des objectifs est de definir des standards professionnels dans le domaine de l’evaluation. C’est dans le meme esprit que l’Autorite des Marches Financiers (AMF) a lance en 2004 un groupe de travail charge de reflechir sur les methodes d’evaluation et la notion d’expertise independante. L’ambition de cet ouvrage va dans le meme sens. Il presente l’ensemble des methodes d’evaluations d’entreprises, leurs modalites de mise en oeuvre ainsi que leurs limites respectives.
L’evaluation d’entreprise est une activite complexe, qui fait appel a de nombreuses disciplines : la finance bien evidemment, mais aussi la comptabilite, la strategie d’entreprise, le droit et la fiscalite. Cette transversalite de la matiere fait tout son interet mais egalement sa difficulte. Valoriser une societe implique une prise en compte de ces differents parametres afin de les synthetiser au travers de son business plan. Pour etudier les performances passees, il est necessaire de maitriser les mecanismes comptables afin de retraiter les etats financiers et comprendre les sources de la creation de valeur passee. Le diagnostic et le plan strategique doivent permettre d’ecrire le futur de l’entreprise, qu’il faut ensuite traduire du point de vue financier. Enfin, dans de nombreux cas, la dimension juridique et fiscale doit egalement etre integree.
Tout au long de cet ouvrage, nous nous sommes efforces de faire le lien entre la theorie et la pratique. Une approche theorique qui ne peut etre mise en oeuvre ne presente que peu d’interet dans le domaine qui nous interesse. De la meme facon, une pratique professionnelle qui fait fi de tout fondement theorique ne peut que conduire a des resultats errones. C’est ce souci d’operationnalite qui nous a conduit a enrichir cet ouvrage de nombreuses illustrations, pour la plupart tirees de cas reels. Chaque chapitre s’accompagne d’exercices et de cas d’application dont le corrige est disponible sur le site internet de l’ouvrage (www.thauvron.com).
Le premier chapitre traite du cadre general de l’evaluation, de l’impact du contexte de l’operation et de l’activite de l’entreprise sur le choix des methodes d’evaluation a retenir mais egalement des specificites du processus d’evaluation des TPE (tres petites entreprises). Le deuxieme chapitre aborde le diagnostic de la performance, que ce soit a partir des comptes sociaux ou des comptes consolides. La performance est a l’origine de la creation de valeur et il est fondamental de bien comprendre les leviers de la rentabilite d’une entreprise pour l’evaluer correctement. Le troisieme chapitre porte sur l’estimation du taux d’actualisation. Il s’agit la du point le plus delicat dans la mise en oeuvre des methodes d’evaluation. La plupart des problemes qui peuvent etre rencontres sont analyses, de meme que l’estimation du taux d’actualisation pour les societes non cotees.
Le chapitre quatre porte sur les methodes d’evaluation par actualisation des flux de tresorerie. Il s’agit la de l’approche qui est consideree aujourd’hui comme la plus pertinente. Mais c’est egalement la plus delicate a mettre en oeuvre. Sont successivement etudies la construction du business plan qui doit permettre d’estimer les flux de tresorerie a actualiser et l’estimation de la valeur terminale. Dans un souci de clarte et de pedagogie, la methode sera appliquee a la societe Danone. L’approche par l’actualisation des flux revenant aux seuls actionnaires et l’APV (ajusted present value) sont egalement presentees.
Le cinquieme chapitre a pour objet les modeles d’actualisation des dividendes. Apres une presentation du modele general, les principaux modeles qui en decoulent sont detailles. Les methodes comparatives sont exposees au chapitre six. Le principe general de la methode fait l’objet d’un long developpement, que ce soit quant a l’inducteur de valeur ou a la constitution de l’echantillon. Les principaux multiples sont ensuite detailles ainsi que leurs limites.
Le chapitre sept traite des approches patrimoniales qui sont, historiquement, les plus anciennes. Les differents postes de l’actif et du passif sont passes en revue, de meme que les actifs et engagements hors bilan. La prise en compte des elements immateriels au travers du goodwill fait l’objet d’une etude approfondie et critique. Le chapitre huit porte sur les options reelles, qui permettent de valoriser les aspects optionnels presents dans certaines entreprises ou actifs tels que les brevets. Enfin, le dernier chapitre presente les differents modeles de management par la valeur (EVA, CFROI…). Il ne s’agit plus ici de mesurer la valeur d’une entreprise mais de gerer cette derniere de facon a la maximiser.