Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Existence

Couverture du livre Existence

Auteur : Eric Reinhardt

Date de saisie : 27/08/2004

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 19.00 / 124.63 F

ISBN : 978-2-234-05709-8

GENCOD : 9782234057098

  • La revue de presse Valerie Marin La Meslee – Le Point

Les quatriemes de couverture tiennent parfois leur promesse : oui, Existence est le roman le plus drole et le plus surprenant… qu’on ait lu depuis longtemps dans une rentree francaise… Cadre superieur sorti d’une grande ecole, sur de lui et de son Tractatus (il connait son Wittgenstein par coeur), tyrannique envers femme et enfants, meprisant les trois quarts de l’humanite, le heros narrateur est un type odieux, et pourtant…

Une journee suffit a lui faire perdre l’axe de son existence, adieu travail, famille et belles certitudes… En laissant s’epanouir son talent satirique, Reinhardt fait preuve, dans ce troisieme roman, d’une inventivite litteraire qui lui permet toutes les audaces. Impressionnant !

  • La revue de presse Christine Rousseau – Le Monde

Eric Reinhardt n’a pas fini de regler ses comptes avec notre societe. Apres Demi-sommeil, ou il affutait ses armes, puis la rejouissante charge que constituait Le Moral des menages, le romancier poursuit, dans le meme style decapant et corrosif, sa critique d’un monde ronge par l’individualisme, le liberalisme sauvage, le culte de la performance, de l’argent, du profit et des apparences… Polytechnicien, cadre superieur, proprietaire d’un appartement de standing dans une residence du 15e arrondissement et d’un petit pecule en stock-options, marie depuis quinze ans a Catherine qu’il s’evertue a appeler Francine, pere de deux enfants eleves dans le culte de la reussite : Jean-Jacques Carton-Mercier a tout pour lui et… tout pour deplaire. Misogyne, un brin homophobe… Par-dessus tout, ce quadragenaire, qui passe ses week-ends sur les circuits de karting et ses vacances au Grau-du-Roi avec ses parents, eprouve, depuis l’enfance, une profonde aversion pour la “populace”, les classes moyennes et ouvrieres… A premiere vue donc, rien ne semble racheter ce misanthrope drape dans sa suffisance et son mepris. Rien non plus n’incite a eprouver une once de sympathie, voire de compassion, a son egard. Et pourtant, c’est l’une des prouesses d’Eric Reinhardt, que de nous attacher a ce narrateur qui vient de voir son existence “douce”, “arithmetique”, “rectiligne” se disloquer a la suite d’une reunion ajournee et de l’achat d’un malheureux Bounty !… Au terme de ce roman vertigineux et remarquablement maitrise, de cette Existence magistralement mise en miettes, Eric Reinhardt, qui sait croquer ses contemporains avec une ferocite non denuee de tendresse, prouve, sans conteste, qu’il est l’un des romanciers les plus doues et les plus originaux de sa generation.