Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Fille des Crocodiles

Auteur : Marie-Florence Ehret

Date de saisie : 23/01/2007

Genre : Jeunesse a partir de 9 ans

Editeur : T. Magnier, Paris, France

Collection : Roman

Prix : 7.50 / 49.20 F

GENCOD : 9782844205209

Sorti le : 19/01/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Alan Kerneuzet – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Alan Kerneuzet – 29/01/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

A Nanou, la plupart des familles appliquent les coutumes. Ma, elle, refuse que ses petites-filles soient excisees. Fanta, qui voudrait etre comme les autres, se sent un peu perdue… Elle ne sait quel avenir l’attend. Ira-t-elle un jour en France rejoindre Delphine, sa mere, qu’elle n’a pas vue depuis cinq ans, ou se mariera-t-elle au village ? Delphine travaille a Paris. Une femme noire qui s’occupe d’enfants blancs. Elle envoie aux siens de l’argent, elle telephone aussi et partage ainsi de loin les malheurs et les bonheurs de sa famille. Car, au village aussi, les choses changent…

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

La cour de la Vieille

Peu a peu tous les habitants de la cour se sont eveilles. Depuis le depart de Bintou, ils ne sont plus que neuf : d’abord, Ma, ses deux fils, Begue et Pangatie, puis Salimata, la femme de Begue, et leurs trois enfants : Kadidja, Fatoumata et Siaka. Fanta aime beaucoup ses cousines et son cousin. Depuis que sa soeur est partie a Boromo pour aller au college, Fanta est leur petite maman. Elle prend souvent Siaka sur son dos, et elle joue avec les filles, elle leur raconte des histoires, elle les lave, les coiffe.
Et puis il y a Assiatou qui vient juste d’etre mariee avec Pangatie. Fanta ne l’avait jamais vue avant qu’elle devienne l’epouse de son oncle. La jeune femme a tout juste deux ans de plus que Bintou, mais elle n’est jamais allee a l’ecole, elle est tres timide et elle ne parle pas beaucoup.
La femme de Begue a deja rallume le feu devant sa case. Il faut rallumer celui de la Vieille : c’est le travail de Fanta. Elle recupere quelques brindilles qu’elle reunit sous des branchettes a peine plus grosses. Elle remplit a moitie d’eau la marmite et la pose sur les pierres qui entourent le foyer. Tout a l’heure, il faudra s’occuper des betes. Elle commence a balayer, jambes tendues, tete au niveau des genoux, semblable a un chevreuil qui broute. Les tiges du balai laissent sur le sol un dessin qu’elle s’amuse a prolonger.