Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Finance internationale et gestion des risques : questions et exercices corriges

Auteur : Delphine Lautier | Yves Simon

Date de saisie : 13/12/2007

Genre : Sciences humaines et sociales

Editeur : Economica, Paris, France

Collection : Exercices et cas, n 16

Prix : 29.00 / 190.23 F

ISBN : 978-2-7178-5463-3

GENCOD : 9782717854633

Sorti le : 03/10/2007

  • Les presentations des editeurs : 14/12/2007

Cet ouvrage a finalite pedagogique est destine a faciliter l’acquisition de competences et de connaissances dans le domaine de la finance internationale et celui de la gestion des risques.
Ce livre regroupe tous les themes importants de ces deux disciplines : l’organisation et le fonctionnement des marches de change et des marches derives ; les determinants du cours des devises ; la gestion du risque de change, du risque de prix des matieres premieres, du risque de taux d’interet, du risque boursier et du risque de credit ; la speculation et l’arbitrage sur les marches de contrats a terme et les marches d’options ; le financement des activites internationales, les places financieres et les marches internationaux de capitaux.
Chacun des chapitres comprend quatre series d’epreuves : des questions ponctuelles destinees a verifier l’acquisition des connaissances, des questions a choix multiples, des questions de synthese et des exercices de plus ou moins grande complexite.
Les reponses aux questions a choix multiples et les solutions des exercices permettent au lecteur de verifier l’exactitude de ses propres resultats.
Agrege de sciences economiques et de gestion et diplome de l’Ecole des HEC, Yves SIMON est professeur de finance a l’Universite Paris-Dauphine. Il a publie, seul ou en collaboration, de nombreux ouvrages. Il a egalement dirige l’Encyclopedie des marches financiers et co-dirige l’Encyclopedie de gestion.

Agregee de sciences de gestion, Delphine LAUTIER est professeur de finance a l’Universite Paris-Dauphine. Rattachee au Cereg, elle est egalement chercheur associee au Cerna a l’Ecole des Mines de Paris. Elle a publie, seule ou en collaboration, de nombreux articles scientifiques dans des revues francaises et etrangeres.

Yves SIMON et Delphine LAUTIER sont co-auteurs de Finance internationale (9e edition) et de Marches derives de matieres premieres (3e edition).

  • Les courts extraits de livres : 14/12/2007

Premiere partie : questions ponctuelles

Generalites

1. Comment definir un forward contract ? un futures contract ?
2. Quelles sont les differences entre un forward contract et un futures contract ?
3. Le denouement d’une transaction sur un marche futures presente une originalite par rapport au denouement d’une transaction sur un marche forward. Quelle est cette originalite ?
4. Une critique souvent adressee aux marches de contrats concerne la faiblesse des transactions physiques impliquees par le denouement des contrats a terme. Cette critique est-elle fondee ? Pourquoi ?
5. Que represente la position ouverte (on utilise en anglais l’expression open interest) ?
6. Comment definir le report ? le deport ?
7. Comment definir la base ? Quelles en sont les differentes manifestations ?
8. Que signifie le phenomene de convergence de la base ?
9. Comment expliquer la tendance a la convergence du prix au comptant et du prix a terme a mesure que s’approche l’echeance du contrat futures ?
10. Pourquoi les prix spot, forward et futures evoluent-ils dans le meme sens ? Pourquoi ces evolutions ne sont-elles pas rigoureusement identiques ?
11. La presence de marches a terme accroit-elle la volatilite des prix au comptant ?
12. Pourquoi les prix au comptant connaissent-ils des fluctuations plus frequentes quand il existe des marches a terme ?
13. Quelle est l’analyse developpee par Milton Friedman quant a l’impact des transactions a terme sur les fluctuations du prix au comptant ? Quelle est la position de Kaldor sur le meme sujet ?
14. Pourquoi la presence des speculateurs est-elle indispensable au fonctionnement des marches de contrats futures ?
15. Quelles sont les conditions requises pour qu’un marche assure un processus concurrentiel de formation des prix ? Pourquoi les marches a terme favorisent-ils ce processus ?
16. Les marches a terme sont-ils des jeux a somme nulle ?
17. Un operateur detient une position vendeuse de 100 contrats pour l’echeance novembre. Que doit-il faire pour compenser cette position ?
18. Le prix d’un actif negocie sur le marche au comptant est egal a 200 ; le taux d’interet pour des operations de pret et d’emprunt sur le marche monetaire est de 6 % ; le cout de stockage de l’actif est de 2 % par an ; le revenu annuel procure par l’actif detenu sur le marche au comptant est egal a 3 %. A partir de ces seules informations, determinez le prix theorique d’un contrat a terme a un mois, a trois mois, a six mois, a un an ayant pour sous-jacent l’actif negocie sur le marche au comptant.
19. Quel est le pourcentage de contrats a terme (futures contracts) se denouant par une livraison effective de l’actif sous-jacent ?
20. Quels sont les avantages du cash seulement ?

Contrats a terme de matieres premieres

21. Quelles sont les caracteristiques d’un contrat a terme de matiere premiere ?
22. Les matieres premieres servant de support a des contrats a terme ont-elles des caracteristiques communes ?
23. Quelles sont les principales matieres premieres servant de support a des contrats a terme ?
24. Sur quelles bourses se negocient des contrats a terme de matieres premieres ?
25. Quelle est la bourse de commerce offrant la gamme la plus etendue de contrats a terme de metaux non ferreux ?
26. Une critique souvent formulee a l’encontre des marches de contrats est relative a l’ampleur comparee des transactions a terme et des echanges sur le marche au comptant. Il est vrai que les transactions sur certains marches a terme peuvent etre jusqu’a 40 fois superieures