Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Flaubert coup de foudre a marseille

Auteur : Claude Camous

” Marseille est une jolie ville, bâtie de grandes maisons qui ont l’air de palais.
On y marche à l’aise, on respire content, la peau se dilate et hume le soleil comme un grand bain de lumière ” écrivit Gustave Flaubert. A Marseille, en 1840, le futur grand romancier fut frappé par ce que l’on appelle communément ” le coup de foudre “. Elle s’appelait Eulalie Foucaud de Langlade. Sa liaison avec elle fut torride mais brève, et il ne la revit plus de sa vie. Pourtant ” l’ardente Marseillaise ” sera présente dans au moins deux de ses romans emblématiques : Madame Bovary et L’Education sentimentale, et, au fil des ans, il ne cessera de penser – peut-être à son corps défendant – à cette femme restée mystérieuse mais dont on sait toutefois qu’elle était chaleureuse, passionnée, spontanée, volontaire comme savent l’être les Marseillaises, à toutes les époques.
Si Flaubert est le personnage titre de ce livre, l’héroïne malheureuse en est bien cette femme méconnue qui vivra au quotidien, pendant plus de trente ans, un amour profond et inébranlable jusqu’à en devenir pathétique. L’auteur visiblement ému par la force de ses sentiments, tente d’en savoir plus sur elle et de lui rendre l’hommage qu’elle mérite. Et Marseille dans tout cela ? La cité phocéenne reste le personnage essentiel de cette histoire, Marseille en pleine mutation, dans les années 1840, Marseille qui se métamorphose sous le Second Empire, et qui vit toujours au rythme des joies et des drames de ses enfants, Marseille la ville de tous les excès, de tous les rêves les plus fous, de toutes les passions.