Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Frere d’Egypte

Couverture du livre Frere d'Egypte

Auteur : Xavier Milan

Date de saisie : 24/10/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Fizzi, Paris, France

Collection : Fizzi roman

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-35336-011-6

GENCOD : 9782353360116

Sorti le : 24/10/2008

  • Les presentations des editeurs : 30/10/2008

A la veille d’un grand voyage en Egypte, Alexandre est victime d’un accident l’obligeant a rester en France. Son frere jumeau, Emmanuel, s’engage a voyager pour deux et part seul a la decouverte de ce pays envoutant. Au-dela des sites archeologiques et de la vie egyptienne et au fur et a mesure de ce parcours initiatique, il se detachera du lien fusionnel qui l’unit a son frere pour se decouvrir lui-meme sans ce double impose a la naissance.

Frere d’Egypte est le voyage que chaque visiteur du pays des pharaons reve de faire, hors des sentiers battus, en se laissant happer par le rythme oriental, en puisant dans cette terre d’eternite la force de regarder en soi. Entre palaces et maisons de fellahs, Xavier Milan depeint, dans un style fluide et sensible, une Egypte a la fois grandiose et humaine.

Frere d’Egypte est aussi une maniere, tantot drole, tantot poetique, d’aborder les rapports que peuvent entretenir les Occidentaux avec la culture arabe. A un moment ou deux civilisations semblent se dresser l’une contre l’autre, ce roman montre les passerelles qui existent entre elles et que nous avons tous interet a emprunter

Xavier Milan. 42 ans, dirige la communication interne du musee du Louvre. Il a deja publie La Statue aux Editions de la Fenetre, une nouvelle illustree de lithographies originales de Xavier Vilato, neveu de Picasso. Il est egalement l’auteur de romans, de livres pour enfants et de pieces de theatre. Pour ecrire Frere d’Egypte, il s’est installe dix mois en Egypte afin de depasser une culture qu’il maitrisait deja et s’enrichir d’experiences et d’emotions dont il n’a pas manque de nourrir ses ecrits

  • Les courts extraits de livres : 30/10/2008

Assouan, le 3 juin

Alexandre,

Je viens d’arriver a Assouan, veritable commencement de notre voyage.

Je n’ai pas eu le temps, lors de notre breve conversation telephonique depuis Le Caire, de te raconter ce qui s’est passe la-bas. De toute facon, les gresillements et autres interruptions t’auraient prive de bien des details. Et puis, ne sommes-nous pas convenus de correspondre par ecrit, n’utilisant le telephone que pour les situations urgentes ?

Tu peux imaginer combien je pense a toi et combien ta presence me manque. Mais si les accidents de la vie t’empechent de profiter physiquement de cette aventure, nos esprits sont suffisamment lies, et tu mettras comme toujours tes pas dans chacune de mes pensees, mes yeux seront les tiens. Puisse ce voyage par procuration te faire supporter tes souffrances. J’espere pour ma part en etre capable. Comment vais-je supporter cette solitude ? Saurai-je trouver les mots justes pour te faire partager l’inconnu qui m’attend, les emotions qui ne manqueront pas de m’assaillir ? Faudra-t-il, dans mes courriers, etre simplement moi, etre toi, etre nous ? C’est une curieuse responsabilite qui m’echoit tout a coup. Ma plus grande crainte est de ne pas avoir la force de l’isolement et de revenir trop vite, avortant le voyage. De nous deux, tu es, tu as toujours ete le plus fort, le plus determine, le plus aventureux. Est-il possible que j’aie, au fond de moi, ces qualites enfouies, attendant le jour – comme celui-ci -d’etre utilisees ? Comme une circonvolution archaique du cerveau, inexploitee depuis des millions d’annees, mais toujours presente et susceptible d’etre reactivee ? Je le souhaite ardemment.