Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Freshkills ; recycler la terre

Auteur : Lucie Taïeb

L’ île de Staten Island, à New York, a hébergé de 1948 à 2001 ce qui devint peu à peu l’ une des plus grandes décharges à ciel ouvert du monde.
Mordor urbain, la décharge de Fresh Kills – que l’ on disait visible de l’ espace – ne devait initialement être opérationnelle que pour trois ans. Mais au fil du temps, des montagnes d’ ordures, littéralement, s’ y sont érigées. La dernière barge de déchets y sera déposée en mars 2001.
C’ est là qu’ on stockera les débris issus des attentats du 11 septembre.
Aujourd’ hui, le site de Freshkills se transforme en un parc verdoyant, parmi les plus grands de New York, construit au-dessus des déchets enfouis.
Dans ce récit-documentaire à la croisée des genres, Lucie Taïeb remonte aux origines de cette décharge de Babel pour « penser le problème de manière poétique » et comprendre ce lieu qui, à l’ apogée de sa production, traitait jusqu’ à 29 000 tonnes d’ ordures par jour.
S’ intéresser à l’ histoire de ce site et à la façon dont nous traitons nos déchets est aussi pour l’ autrice l’ opportunité de questionner l’usage du langage technocratique et marketing pour influencer notre perception du réel.