Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Futuroscope deus

Auteur : Pierre Vassas

Date de saisie : 12/07/2008

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Quintessence, Aubagne, France

Prix : 22.00 / 144.31 F

ISBN : 978-2-913281-95-0

GENCOD : 9782913281950

Sorti le : 12/07/2008

  • Les presentations des editeurs : 26/08/2008

La diffusion, sauvage et terrifiante, au Futuroscope de Poitiers, d’un film revolutionnaire par son procede : le cinema holographique. Plus d’ecran, des images en 3D, flottant dans l’espace. Le cinema de demain.
L’immolation par le feu, dans ce film, d’un personnage central du parc. Mort virtuelle, ou mort reelle ?
Le vol de la plus grande tapisserie
au monde illustrant l’Apocalypse de saint Jean dans la Petite Bastille des rois de France : le chateau d’Angers.
Une serie d’immolations, reelles, entre Poitiers et Munich.
A priori, aucun lien entre ces evenements.
Deux femmes, Vera. la cineaste, et Chrissy, la policiere, vont aller au bout d’elles-memes pour tenter de reconstituer ce puzzle de feu et de sa Le temps leur est compte. Jour J-10, avant la fin de ce monde… a alerte l’immole de Munich.
Elles ont dix jours pour percer le mystere de l’ultime volet de la Bible : l’Apocalypse (la Revelation). Dix jours pour decouvrir qui dirige dans l’ombre un empire menacant la securite de l’Europe, et peut-etre au-dela… Ce dirigeant se dit aussi le gardien d’un secret vieux de deux mille ans. Ce secret serait lie a l’apotre prefere du Christ : Jean, l’auteur de cette meme Apocalypse.
Mais pourquoi tout passe-t-il par le cinema, le virtuel, l’image ? Le suspens est haletant de bout en bout, jusqu’au denouement, stupefiant.

  • Les courts extraits de livres : 26/08/2008

Apres avoir, comme d’habitude, glisse son badge professionnel dans la fente informatique, elle poussa le lourd portillon de l’entree de service, en proie au doute. Elle s’arreta un instant sur le seuil.
Curieux que la maison ouvre aujourd’hui, pensa-t-elle, troublee. Pendant les vacances de Noel… ! Nous sommes habituellement fermes a cette epoque de l’annee ! Flamini ne nous fait pas de cadeaux, conclut-elle vaguement irritee.
Elle repoussa le portillon d’une main ferme et se mit a marcher en direction de la regie principale, le poste de commande du site.
L’aurore s’eternisait, et pourtant les dernieres etoiles s’eclipsaient une a une en silence.
Elle realisa qu’elle aimait particulierement cette heure-la, cette lumiere naissante et metissee, semblable a une frele et exquise passerelle entre deux mondes.
Elle se gorgea de la fraicheur de l’aube, balaya du regard les 180 qui s’offraient a son champ de vision, et sourit en elle-meme : ces geodes futuristes, et le gyrophare en forme de pistil geant donnaient au lieu des airs de colonies martiennes, ici, en pleine terre poitevine ! Elle se sentait fiere de travailler ici.
La veille de l’ouverture, elle etait venue verifier les copies des films en 3D dans les salles dont elle etait responsable. Tout etait en place. Pour l’aspect technique, elle etait tranquille. Les projections de ses films se derouleraient normalement.
Alors comment expliquer cette boule d’anxiete, la, au creux du ventre ?