Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Gaston Leroux ; de Rouletabille à Chéri-bibi

Auteur : Guillaume Fau

Depuis 1907, un certain rouletabille fait parler de lui.
En “prenant la raison par le bon bout” pour résoudre le mystère de la chambre jaune, en démasquant te bandit larsan dans leparfum de la dame en noir – on célèbre cette année le centième anniversaire de sa parution -, en traversant sain et sauf périls et aventures aux quatre coins de l’europe et jusqu’en russie, le reporter-détective est devenu une célébrité, presque un nom commun, dont le cinéma et la télévision se sont emparés à leur tour.
Ce héros de la culture populaire, dont le nom a parfois éclipsé celui de son créateur, est né de la fantaisie et de la verve créatrice d’un écrivain, gaston leroux (1868-1927), qui, dans la foulée, a inventé deux autres figures promises à l’immortalité: erik, le “fantôme de l’opéra”, et le bagnard chéri-bibi. c’est beaucoup pour un seul homme. or, justement, la vie de gaston leroux, journaliste et romancier à succès, n’a pas été de tout repos: d’abord chroniqueur judiciaire et grand reporter, puis feuilletoniste et scénariste, il n’a cessé de travailler d’arrache-pied, mettant en oeuvre toutes les ressources dont son imagination et son sens de l’observation étaient capables.
L’exposition organisée par la bibliothèque nationale de france, à l’occasion du don des archives de gaston leroux par ses héritiers, éclaire, comme le catalogue qui l’accompagne, les grands moments de ce parcours: manuscrits, photographies, affiches, éditions illustrées, unes de journaux de l’époque, donnent à voir les aspects les plus connus de l’oeuvre du romancier à la lumière des épisodes, tombés dans un oubli immérité, d’une carrière journalistique palpitante.