Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Guadeloupe : la Basse-Terre, Pointe-a-Pitre, la Grande-Terre, les Saintes, Marie-Galante, la Desirade

Date de saisie : 23/01/2007

Genre : Guides Tourisme, Voyages

Editeur : Gallimard loisirs, Paris, France

Collection : Encyclopedies du voyage

Prix : 27.00 / 177.11 F

GENCOD : 9782742418947

Sorti le : 11/01/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Emma Barcaroli – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Emma Barcaroli – 06/02/2007

  • Les courtes lectures : Lu par Alan Kerneuzet – 16/09/2008

Telecharger le MP3

Alan Kerneuzet – 29/01/2007

  • Les presentations des editeurs : 16/09/2008

“Une encyclopedie a lire avant de partir, un guide a consulter sur place, un album a feuilleter au retour”

DES CLEFS POUR COMPRENDRE
… une nature luxuriante, des mangroves et forets humides aux plages de sable dore ; une histoire marquee par deux siecles d’esclavage ; une culture melant influences africaines, europeennes et asiatiques ; une architecture rurale traditionnelle.

DES ITINERAIRES A PARCOURIR
Decouvrir les iles de Guadeloupe en 10 circuits de visite ; flaner sur les marches de Pointe-a-Pitre ; gravir les pentes de la Soufriere ; sui des moulins et des plantations de canne a sucre.

LES INFORMATIONS PRATIQUES
De A a Z, tous les renseignements utiles pour reussir son voyage ; les transports locaux ; une selection d’hotels et de restaurants ; les adresses et horaires des lieux a visiter ; un lexique creole.

  • Les courts extraits de livres : 16/09/2008

Le peuplement
(…)
La nouvelle immigration

Sont egalement venus comme travailleurs sous contrat, et en principe rapatriables, des Indiens des diverses regions d’Inde. Leurs descendants constituent encore des noyaux homogenes dans certaines campagnes de la Grande-Terre (Saint-Francois, Port-Louis), et de la Guadeloupe proprement dite (Capesterre, Matouba). Mais ils sont pratiquement absents des dependances. A la fin du XIXe siecle et jusqu’a nos jours sont arrives des Italiens (en petit nombre), des Syro-Libanais generalement commercants, et aussi, depuis la departementalisation de nombreux metropolitains, pas uniquement fonctionnaires.

De longue date, ces divers elements se sont meles par le biais d’unions irregulieres ou legales, d’ou une grande diversite de metis designes suivant une terminologie parfois pittoresque : mulatres, chabins, capres…
Les lois de la genetique font que dans une meme famille issue de metissages anciens peuvent coexister divers types. Sans qu’il soit possible d’etablir des statistiques, on peut admettre que la majeure partie de la population guadeloupeenne est de couleur (Noirs, metis, Indiens).