Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Guignol

Auteur : Jacques Prevert

Illustrateur : Elsa Henriquez

Date de saisie : 04/12/2007

Genre : Jeunesse a partir de 3 ans

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Prix : 9.00 / 59.04 F

ISBN : 978-2-7491-1103-2

GENCOD : 9782749111032

Sorti le : 29/11/2007

  • Les presentations des editeurs : 05/12/2007

LE CHIEN : Excusez-moi… de me meler encore a la conversation… c’est l’instinct… oui… j’ai l’instinct de conversation… Eh bien ! pour ne rien vous cacher, une fois, j’ai pris un cachet… (Lyrique :)… et j’air reve !
LE MONSIEUR, meprisant et agace :… de gigot, bien entendu !
LE CHIEN : Non, j’avais un collier de fleurs… et je folatrais dans les jardins suspendus.
LE CHAT : Et moi j’ai reve d’une jolie chatte… mais je ne vous en dirai pas plus.
LE PETIT GARCON : Et moi, toujours je reve que nous sommes tres heureux.

Jacques Prevert (1900-1977). Il est le plus celebre et le plus populaire des poetes francais (le seul recueil Paroles, a ce jour, a ete vendu a pres de 4 millions d’exemplaires !). Il a ecrit des dizaines de scenarios et de dialogues pour le cinema (Le Quai des Brumes, Les Enfants du Paradis, etc). Il est l’auteur de nombreuses chansons (Les Feuilles mortes) et de quelques livres pour enfants. Sa bibliographie comprend egalement des ouvrages a quatre mains cosignes avec des amis peintres ou photographes (Picasso, Calder, Miro, Izis, Chagall, Brassai, Ernst, etc).

Eisa Henriquez. Elle est nee en 1921. Peintre, elle a illustre deux des poemes les plus connus de Jacques Prevert (Pour faire le portrait d’un oiseau, qui lui est dedie, et Histoire du cheval,) et cosignes avec lui deux livres pour la jeunesse : Contes pour enfants pas sages et Guignol.

  • Les courts extraits de livres : 05/12/2007

UNE PETITE PLACE

Il neige a gros flocons.
Un Monsieur traverse la scene.
Il est encombre de paquets et d’un petit arbre de Noel.

LE MONSIEUR, d’une voix fluette, autoritaire mais desappointe : Taxi… Taxi…Taxi ! ! !

Ses appels ne rencontrent aucun echo.
Un individu s’approche.

L’INDIVIDU : Bonsoir, monsieur.
LE MONSIEUR : Mais je n’ai pas l’honneur de vous connaitre.
L’INDIVIDU : Ne vous excusez pas, tout l’honneur est pour moi.
LE MONSIEUR : Mais…
L’INDIVIDU : Je voulais seulement vous demander si vous aviez du feu.
LE MONSIEUR, excede : Taxi ! Taxi ! Taxi ! (A l’individu 🙂 Vous voyez bien que je ne fume pas.
L’INDIVIDU : Moi non plus, helas !… Je voulais seulement vous demander si vous aviez du feu chez vous.
LE MONSIEUR : En voila une question. Taxi ! Taxi !
L’INDIVIDU : Ne vous excusez pas… c’est des choses qui arrivent a des gens tres bien. (Il appelle a son tour.) Taxi ! Taxi !

Sa voix est beaucoup plus forte que celle du Monsieur.

LE MONSIEUR : Taxi ! Taxi ! Taxi…
L’INDIVIDU : L’hiver s’annonce mal, vous ne trouvez pas ? LE MONSIEUR, pour dire quelque chose : Si… un temps a ne pas mettre un chien dehors !

Un chien arrive.

LE CHIEN : A qui le dites-vous ! (Il se bat les flancs.) Br… br… br…
Mais le Monsieur, guettant au loin un taxi eventuel, ne remarque pas l’animal.
L’INDIVIDU, au chien, l’ecartant d’une tape affectueuse mais ferme : Oh ! toi, je t’en prie, ne te mele pas de la conversation.
LE CHIEN : J’ai pas dit grand-chose…
LE MONSIEUR :Taxi !Taxi !Taxi…
LE CHIEN : J’ai seulement dit Br… br… br… (Il s’eloigne, tout en repetant 🙂 Br… br… br…
LE MONSIEUR, a l’individu : Vous parlez tout seul… vous disiez ?
L’INDIVIDU : Je disais… Br… br… br…
LE MONSIEUR : Ca, on ne peut pas dire le contraire… Br… br… br ! Enfin, ne nous plaignons pas… un temps de saison… un beau temps pour le Reveillon ! Taxi ! Taxi !
L’INDIVIDU, hurlant : Taxi ! Taxi !… (Puis baissant la voix 🙂 Oui, tout a l’heure vous l’avez dit vous-meme… un temps a ne pas mettre…
LE MONSIEUR :… un chien dehors… Parfaitement, je l’ai dit et je le maintiens…Taxi ! Taxi !
L’INDIVIDU : Un chien, passe encore… Mais toute une famille…
LE MONSIEUR :… Bien invraisemblable ! Taxi ! Taxi ! Evidemment, il y a la crise du logement… mais tout de meme, un jour comme aujourd’hui… Dieu n’abandonne pas les siens…Taxi ! Taxi ! Enfin l’Armee du Salut…
L’INDIVIDU :… c’est pas fait pour les chiens… et puis… il y a les porches des eglises… les bouches de metro… les ponts…
LE MONSIEUR : Bien sur… bien sur… et la Sainte Famille elle-meme n’a-t-elle pas couche aussi a la Belle etoile…Taxi ! Taxi ! (Il reprend 🙂 Il est vrai que c’etait en Egypte… temperature ambiante…
L’INDIVIDU : Un peu de camping… Taxi ! Taxi ! (Brusquement 🙂 Vous habitez loin ?
LE MONSIEUR : Loin, c’est beaucoup dire… Enfin, j’habite aux environs…
L’INDIVIDU : Taxi ! Taxi ! (Un taxi arrive.)… En voila un.