Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Hommage à l’amiral Leblanc

Auteur : Guy Cabanel

Le dernier né du chantier naval allait fendre les flots pour la première fois. L’Amiral parla au peuple : ‘Ce nouveau bâtiment va grossir notre flotte. Notre puissance n’a pas de limite. Je vous félicite.’ Il s’adresse ensuite au capitaine : ‘Ce bateau où vous serez maître après moi, comment l’appelons-nous, commandant ?’ – Amiral, je propose l’Espadon. – Bon. Va pour la Marie-Jeanne, à vous, peintre ! Ensuite, comme à l’accoutumée, il fit le point dans la chambre des cartes et constata l’immobilité parfaite des choses.