Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Indesirable

Auteur : Valerie Martin

Traducteur : Francoise Du Sorbier

Date de saisie : 24/04/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Grandes traductions

Prix : 20.00 / 131.19 F

ISBN : 978-2-226-18386-6

GENCOD : 9782226183866

Sorti le : 02/04/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Angelique de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE SUR SAONE, France – 17/09/2008

Histoire d’une petite famille bourgeoise americaine, qui voit son quotidien bouleverse le jour ou leur fils unique Toby presente sa bien aimee Salome, une refugiee croate, avec son pere et son frere. Tres vite ils decident de se marier car Salome tombe enceinte, ce qui desespere Chloe la mere de Toby, et encore plus lorsqu’elle apprend que les deux tourtereaux se rendent a Trieste sur les traces de la mere de Salome laissee pour morte pendant la guerre de Yougoslavie.
Brendan le pere prof d’histoire a l’universite s’essayant a l’ecriture, Chloe obnubilee par un chasseur a la sauvette et les choix de son fils, ou encore Toby changeant radicalement de cap et Salome aux prises avec son histoire qui la rattrape ; tous sont attachants et nous montrent la difficulte a se donner a l’autre sans se perdre dans la complexite des rapports humains en vivant avec son epoque. Sur fond d’actualites (conflit yougoslave, debut de la guerre en Irak) beau roman qui monte en densite au fil des pages car chaque personnage a vraiment son importance.

  • Le choix des libraires : Choix de Angelique de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE SUR SAONE, France – 17/09/2008

Histoire d’une petite famille bourgeoise americaine qui voit son quotidien bouleverse le jour ou leur fils unique Toby presente sa bien aimee Salome, une refugiee croate, avec son pere et son frere. Tres vite ils decident de se marier car Salome tombe enceinte, ce qui desespere Chloe la mere de Toby, et encore plus lorsqu’elle apprend que les deux tourtereaux se rendent a Trieste sur les traces de la mere de Salome laissee pour morte pendant la guerre de Yougoslavie.
Brendan le pere prof d’histoire a l’universite s’essayant a l’ecriture, Chloe obnubilee par un chasseur a la sauvette et les choix de son fils, ou encore Toby changeant radicalement de cap et Salome aux prises avec son histoire qui la rattrape ; tous sont attachants et nous montrent la difficulte a se donner a l’autre sans se perdre dans la complexite des rapports humains en vivant avec son epoque. Sur fond d’actualites (conflit yougoslave, debut de la guerre en Irak) beau roman qui monte en densite au fil des pages car chaque personnage a vraiment son importance.

  • Le choix des libraires : Choix de Angelique de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE SUR SAONE, France – 17/09/2008

Histoire d’une petite famille bourgeoise americaine qui voit son quotidien bouleverse le jour ou leur fils unique Toby presente sa bien aimee Salome, une refugiee croate, avec son pere et son frere. Tres vite ils decident de se marier car Salome tombe enceinte, ce qui desespere Chloe la mere de Toby, et encore plus lorsqu’elle apprend que les deux tourtereaux se rendent a Trieste sur les traces de la mere de Salome laissee pour morte pendant la guerre de Yougoslavie.
Brendan le pere prof d’histoire a l’universite s’essayant a l’ecriture, Chloe obnubilee par un chasseur a la sauvette et les choix de son fils, ou encore Toby changeant radicalement de cap et Salome aux prises avec son histoire qui la rattrape ; tous sont attachants et nous montrent la difficulte a se donner a l’autre sans se perdre dans la complexite des rapports humains en vivant avec son epoque. Sur fond d’actualites (conflit yougoslave, debut de la guerre en Irak) beau roman qui monte en densite au fil des pages car chaque personnage a vraiment son importance.

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

Distinguee par le prestigieux prix Orange pour Maitresse, Valerie Martin explore a nouveau le theme de la possession – et la peur de la depossession – dans un roman virtuose qui commence comme une comedie bourgeoise.
Dans la banlieue aisee de New York, un couple d’intellectuels voient leur existence troublee par la presence – vaguement menacante – d’un braconnier sur leur domaine, et la liaison de leur fils avec Salome, une jeune refugiee croate. Les tenebres s’insinuent lentement dans leur univers police alors que le passe dramatique de Salome et de son pays vient bousculer leurs certitudes.
Destabilisant, parfois tragique, Indesirable est une reflexion fascinante sur l’evolution incertaine des identites et la facon dont l’Histoire, la passion et la guerre peuvent s’insinuer au coeur des vies les mieux protegees.

Une oeuvre maitresse… aussi provocante que vivifiante.

The Times

Hypnotique.
Washington Post

Une ecriture nerveuse, qui vous coupe le souffle, intensifiee par la finesse de perception de l’auteur.

Los Angeles Tunes

Habile, complexe, d’une grande richesse emotionnelle.

Times Literary Supplement

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

Sombre criniere luxuriante, epais sourcils, traits aceres, yeux sombres soulignes de cernes, regards sombres poses sur la salle, le maitre d’hotel, la serveuse, le chariot ou s’etale une profusion de desserts tentants et riches, et enfin, lorsque Toby la guide vers la table, sur Chloe, qui lui tend la main et dit gentiment, malgre les premieres morsures de la panique qui va un temps consumer ses nuits et perturber ses jours : Ravie de vous rencontrer, Salome.
La main qu’elle serre est inerte ; elle la lache presque aussitot. Toby avance une chaise et, pendant cette poignee de main tronquee, croise le regard de sa mere avec une expression ou elle lit du defi. Ma mere, Chloe Dale, dit-il.
Bonjour, articule la jeune femme en se laissant tomber sur la chaise. Toby lui pose un instant les doigts sur l’epaule en un geste possessif. Salome lui adresse un pale sourire.
Au telephone, il avait declare : Elle te plaira. Elle est tres differente. Tres serieuse.
Autrement dit, cette fille n’etait pas une evaporee comme Belinda qui, l’an dernier, leur avait gache tout l’ete. En entendant la description de Toby, Brendan avait mis Chloe en garde : Sois prete a tout : les garcons passent d’un extreme a l’autre.
– C’est vrai, avait-elle repondu. Toi le premier. Elle n’avait pas oublie la poetesse folle de Brendan, ni sa passade pour une alcoolique anorexique ; mais elle non plus n’avait pas ete irreprochable – l’artiste incompris qui lisait trop de William Blake et s’etait plonge tout un semestre dans les comptes rendus des assassinats de Manson afin de preparer une serie de lithographies representant des corps de femmes coupes en morceaux.
La serveuse approche, brandissant de lourds menus a couverture de cuir. Toby en prend un, Chloe aussi. Salome garde les mains sur les genoux, ce qui oblige la fille a se pencher sur la table pour poser le menu entre le couteau et la fourchette. Vous desirez boire quelque chose ? demande-t-elle.
– Nous prendrons une bouteille d’eau minerale avec le dejeuner, dit Chloe. Et je commencerai par un verre de bordeaux blanc.
– Bonne idee, dit Toby. Moi aussi.
Salome leve les yeux du menu et les pose sur la bouche de Toby. Pour moi, du cafe, dit-elle.
Elle ne boit pas. Est-ce bon signe ?
Elle en avale des litres, commente Toby d’un ton indulgent, comme s’il informait sa mere d’un secret charmant. Chloe etudie la jeune femme qui a baisse les yeux vers le menu, un leger sourire sur les levres.
Elle ne manque pas d’aplomb, pense Chloe, qui demande : Alors, comment vous etes-vous rencontres ?
– On suit le meme cours de sciences politiques, dit Toby. Un cours en amphi. J’avais remarque Salome, mais la premiere fois qu’on s’est parle, c’etait a une reunion pour constituer sur le campus un groupe contre la guerre.
– Parfait, dit Chloe. Vous ne risquez pas d’avoir des discussions assommantes sur vos opinions politiques.
– Quel genre de discussions ? demande tranquillement Salome, qui continue a examiner le menu.
– Des discussions politiques. Vous etes deja d’accord. Les boissons arrivent ; la conversation cesse pendant que la serveuse emplit les verres d’eau et pose les verres de vin puis le cafe de Salome, servi dans un pot en argent assorti d’un plus petit pour la creme. Voulez-vous que je revienne dans cinq minutes pour vous laisser le temps de choisir ? demande-t-elle.
– C’est peut-etre preferable, dit Chloe en regardant son fils, qui repond. Oui, je ne suis pas encore decide. Ils se taisent tous trois pour se concentrer sur les descriptions sophistiquees des plats. Tu prends quoi ? demande Chloe a Toby.
– J’hesite. Le saumon, peut-etre.
Salome repousse le menu, bousculant son verre d’eau ; mais elle a des reflexes rapides et le retient en posant une main ferme sur le pied. Chloe remarque ses ongles courts, coupes carres. Pendant un instant, leur attention a tous trois est happee par ce geste decide – non, le verre ne se renversera pas – puis, pour la premiere fois, Chloe recoit de plein fouet le regard de Salome. Une sensation deconcertante, comme lorsqu’on voit une araignee sortir fievreusement de quelque trou noir dans la cave. Pourquoi une discussion sur la politique serait-elle necessairement ennuyeuse ? demande Salome d’une voix soigneusement modulee, sans aucune agressivite, comme si elle posait une question purement scientifique – pourquoi la gravite maintient-elle les objets au sol, pourquoi la lumiere penetre-t-elle le verre mais pas le bois ?