Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Iran : vers le desastre ?

Auteur : Bahman Nirumand

Traducteur : Olivier Mannoni

Date de saisie : 23/11/2007

Genre : Documents Essais d’actualite

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 23.80 / 156.12 F

ISBN : 978-2-7427-7019-9

GENCOD : 9782742770199

Sorti le : 02/10/2007

  • Les presentations des editeurs : 17/09/2008

IRAN
VERS LE DESASTRE ?

Que penser de l’actuel conflit international sur la question du nucleaire iranien ? Quelle est l’origine de la crise qui oppose les Etats-Unis et l’Iran ? Quels sont les changements qui ont fait de l’allie privilegie des usa dans la region un “etat voyou” ? Que faut-il comprendre par Republique islamique ? Quelles sont les instances et les personnes qui modelent cette theocratie ? Quelle politique adopter face a la menace d’une guerre ?
Le dissident iranien Bahman Nirumand, grand connaisseur du sujet, propose ici une nouvelle lecture des provocations iraniennes.
D’une ecriture alerte et nourrie d’informations “de l’interieur”, cet essai est une contribution essentielle pour comprendre les enjeux contemporains au Moyen-Orient.

Bahman Nirumand est ne en 1936 a Teheran et a etudie en Allemagne la philosophie, la litterature allemande et iranienne. Il a enseigne la litterature a l’universite de Teheran mais son opposition au regime du shah l’oblige a fuir son pays en 1965 afin d’echapper aux repressions. En 1979, peu avant la revolution islamiste, il retourne en Iran, mais au bout de trois ans, il est a nouveau contraint a l’exil, d’abord a Paris, puis a Berlin. Nirumand a publie de nombreux livres, notamment L’Iran ou la Dictature du monde libre (Seuil, 1969), et une biographie de Khomeiny. Il ecrit regulierement pour les plus grands journaux. Depuis 2001, il redige le rapport mensuel sur l’Iran de la fondation Heinrich Boll.

Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni.

  • Les courts extraits de livres : 17/09/2008

VERS LE DESASTRE ?
UNE PREFACE

En decouvrant les faits et evenements survenus ces dernieres annees et analyses dans ce livre, on conclura forcement que nous – c’est-a-dire la communaute internationale – nous dirigeons vers un desastre de grande ampleur. Mais quel est l’element singulier qui donne un profil tellement tranche au conflit nucleaire iranien, confere un tel echo aux appels aux sanctions et, si l’on en croit certains strateges, justifierait meme une guerre ?
Il y a longtemps que le debat sur le nucleaire iranien est quelque peu excessif. Les elements irrationnels et emotionnels qui entrent en jeu dans ce conflit lui ont donne une grande portee : il charrie desormais la quasi-totalite des problemes existants ou imaginables entre l’Occident chretien et l’Orient islamique. Comment pourrait-on expliquer autrement qu’un simple soupcon – car on ne dispose a ce jour d’aucune espece de preuve -, celui que l’Iran puisse acceder a la capacite de construire la bombe atomique, declenche angoisse et terreur en Occident ?
Personne ne s’indigne du fait que le gouvernement pakistanais detient des armes nucleaires qui pourraient tomber directement entre les mains de terroristes aux prochaines elections ; personne ne parle de l’arsenal nucleaire d’Israel, qui compte plus de deux cents bombes atomiques, bien qu’il soit tout a fait possible que ces bombes soient utilisees si le conflit du Proche-Orient atteignait un jour un nouveau degre d’exacerbation. Ces armes ont tout de meme ete fabriquees pour servir un jour.
Le monde a aussi accepte, de maniere plus ou moins tacite, que les Etats-Unis conviennent avec l’Inde – un pays qui se refuse encore aujourd’hui a signer le Traite de non-proliferation nucleaire et qui est devenu depuis longtemps une puissance atomique – de la livraison de combustible nucleaire et du transfert de technologie atomique.
Et l’on n’a pas entendu plus de protestations lorsque l’ex-president francais Jacques Chirac a menace l’Iran d’utiliser la bombe atomique, ou lorsqu’on a appris que les Etats-Unis preparaient serieusement une attaque atomique contre les installations nucleaires iraniennes. Si l’on traduit ces menaces dans un langage comprehensible par le commun des mortels, le message est clair : nous, la France et les Etats-Unis, avons le droit de construire autant de bombes atomiques que nous le voulons, parce que nous sommes civilises ; et nous pouvons aussi les utiliser pour imposer l’abandon du programme nucleaire a un pays comme l’Iran, qui, lui, n’est pas civilise.
(…)