Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

J’ai beau marcher, je n’arrive jamais

Auteur : François de Cornière

Voici une petite géographie sentimentale.
L’auteur y parle de lui-même et de Caen. Ce livre est le résultat de leurs échanges. Il fait comme une troisième personne (car les villes et les livres sont des personnes), née de l’intimité de leurs rapports. Donc, n’attendons pas trop de confidences, d’introspection, et n’espérons pas non plus trouver un ” guide “. Ce que l’on parcourt, c’est un espace intermédiaire entre une conscience (une sensibilité) et une région urbaine.
Ou bien n’est-ce pas plutôt la ville qui se découvre à travers le promeneur ? René Jacquelin (La NRF).