Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

J’ai pas faim, donc. je mange ! : 100 recettes gouteuses et equilibrees pour anorexiques de tous ages

Auteur : Constance Decharme

Date de saisie : 10/03/2008

Genre : Guides et conseils pratiques

Editeur : IPREDIS, Paris, France

Collection : Bien manger pour bien vivre

Prix : 14.90 / 97.74 F

ISBN : 978-2-908502-46-6

GENCOD : 9782908502466

Sorti le : 10/03/2008

Acheter J’ai pas faim, donc… je mange ! : 100 recettes gouteuses et equilibrees pour anorexiques de tous ages chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Le courrier des auteurs : 17/07/2009

1) Qui etes-vous ?
Constance DECHARME est nee en 1970 a Paris. Tres tot, alors qu’elle est encore au college, Constance developpe un gout pour la peinture et l’architecture d’interieur. C’est ainsi qu’en 1990, elle est admise dans une ecole d’Arts Graphiques a Paris ou elle suit les cours des Ateliers de peinture, de publicite et d’Architecture d’interieur. Convaincue de la valence therapeutique de l’art, Constance souhaite mettre son talent d’artiste au profit des autres. Elle entame alors une formation d’Art-therapie et obtient son diplome en 2003.
Diagnostiquee comme etant allergique au gluten et aux proteines de lait en 2000, ses routines alimentaires ont du prendre une autre tournure. De part ses ouvrages J’ai pas faim, donc je mange (editions IPREDIS, Mars 2008), Recettes vegetariennes sans lait et sans gluten (editions IPREDIS, Octobre 2006) et les recettes qu’il propose, Constance prouve qu’il est possible de composer autour de ce type d’allergie pour le plaisir des papilles de tous.
Constance vit aujourd’hui a Marseille ou elle pratique son metier d’Art-therapeute en aidant les personnes malades a guerir au travers de l’art. Elle continue en parallele a peindre et a exposer ses toiles et est consultante en nutrition.

2) Quel est le theme central de votre livre ?
J’ai pas faim… donc je mange aux editions IPREDIS, est un ouvrage de recettes de cuisines principalement destine aux personnes presentant des troubles du comportement alimentaire, mais il peut bien evidemment etre mis entre les mains de tous.
La restriction alimentaire mine profondement les organismes et peut conduire a la catastrophe.
C’est pour cette raison que j’ai souhaite au travers de ces 100 recettes – parce qu’elles constituent a elles seules des repas dits equilibres – que toutes les personnes atteintes de troubles du comportement alimentaire puissent elles aussi se reconcilier definitivement avec la nourriture.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de votre livre, laquelle choisiriez-vous ?
J’ai pas faim…donc je mange.

4) Si votre livre etait une musique, quelle serait-elle ?
L’oeuvre de Chopin.

5) Qu’aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorite ?-g
Retrouver le gout des aliments, le plaisir gustatif.

  • Les presentations des editeurs : 12/03/2008

Peintre et decoratrice, et aussi psychotherapeute, Constance Decharme reunit ces deux facettes de sa personnalite dans son activite d’art-therapeute.

Elle nous montre ici, aux fourneaux, ce meme talent creatif qu’elle nous avait fait decouvrir dans ses Recettes vegetariennes sans lait et sans gluten.
J’ai pas faim… Ce petit bout de phrase apparemment anodin est lourd de redoutables dangers. Qu’il s’agisse de l'”anorexie mentale” de l’adolescente en rupture plus ou moins inconsciente avec son entourage, de l’anorexie vraie que finit par developper celle qui se prive de nourriture pour sacrifier aux caprices de la mode, ou encore de la baisse progressive d’appetit- liee a de multiples causes – de la personne agee, la restriction alimentaire mine profondement les organismes et peut conduire a la catastrophe.

Pour en avoir elle-meme eprouve les affres, Constance Decharme nous donne ici cent recettes de “services uniques” – soupes, plats, tartines, douceurs – qui lui ont permis de sortir du tunnel.

Puisse cet ouvrage aider celles et ceux qui “n’ont pas faim”, a retrouver le gout de la nourriture, en meme temps que du gout a la vie !

  • Les courts extraits de livres : 12/03/2008

L’anorexie des aines

Docteur Jean-Pierre Ruasse
Nutritionniste – endocrinologue

Volontaire ou non, l’insuffisance de nourriture fait toujours courir a l’organisme des risques considerables.

Hors les cas ou elle est due a la pauvrete, au sous-developpement ou a la maladie, on la rencontre essentiellement en trois circonstances : l'”anorexie mentale” de l’adolescente, la restriction volontaire en vue de sacrifier aux caprices de la mode, et la perte d’appetit due au vieillissement.

En sa preface ci-dessus, le docteur Champion a parfaitement aborde les deux premiers cas. Je voudrais simplement insister ici sur ce veritable fleau qu’est l’anorexie des personnes agees, car elle est un facteur majeur de maladies et de mortalite prematuree.

Je n’ai pas faim ! Cette phrase, souvent entendue dans la bouche des personnes d’age, est a la fois le signe que quelque chose ne va pas, qu’il va falloir trouver, et l’annonce d’un risque de denutrition, qu’il va falloir prevenir.

L’absence d’appetit peut etre due a de nombreuses causes

La solitude. En matiere alimentaire, la solitude est tres souvent mauvaise conseillere. Elle pousse a manger trop, ou mal, ou pas assez. C’est pourquoi il faut multiplier au maximum les occasions de se reunir autour d’une table, que ce soit pour un repas classique ou une petite collation. Avec des convives sympathiques evidemment, tant il est vrai que certaines gens vous “coupent l’appetit” !

Des troubles psychologiques. Du plus banal “coup de cafard” a la depression severe et aux troubles nerveux graves, les reconnaitre est souvent beaucoup moins evident qu’on ne pourrait le croire. Ainsi sera-t-il souvent utile de les faire systematiquement rechercher et evaluer par des professionnels (medecins psychiatres, psychologues…).

L’alteration du gout. De nombreux elements peuvent se conjuguer pour degrader le sens du gout :

La secheresse de la bouche, qui peut elle-meme avoir pour origine :

– un certain niveau de deshydratation

– le vieillissement des glandes salivaires

– l’usage de certains medicaments, et nombre d’entre les plus prescrits a ces ages peuvent entrainer ce desagrement, qui doit figurer sur les notices, ainsi que dans les dictionnaires mis a la disposition des medecins et des pharmaciens.

Le vieillissement des organes du gout, encore qu’il faudrait pouvoir ici faire la part de ce qui revient vraiment aux annees, et de ce qui est du aux mauvaises habitudes alimentaires. Comme beaucoup de nos fonctions, le gout s’use vite quand on ne s’en sert pas, ou mal !

La denutrition. “L’appetit vient en mangeant”… Mais il disparait quand on ne mange pas !

Les troubles du comportement alimentaire.

la monotonie : manger toujours la meme chose (ou les deux ou trois memes choses) n’est vraiment pas de nature a ouvrir l’appetit !

le grignotage, et particulierement le grignotage sucre. Autant il est utile de repartir la ration de la journee en plusieurs repas et collations, autant est mauvais le grignotage anarchique (surtout a base de sucreries), qui coupe l’appetit pour ce qui devrait etre le repas suivant.