Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Je suis un ecrivain japonais

Auteur : Dany Laferriere

Date de saisie : 05/03/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 17.90 / 117.42 F

ISBN : 978-2-246-71801-7

GENCOD : 9782246718017

Sorti le : 05/03/2008

Acheter Je suis un ecrivain japonais chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 08/06/2009

C’est un ecrivain. Que fait-il ? Surtout rien.
Il prend des bains. Il dine avec M. Mishima. Il fait l’amour avec Midori. Il est celebre au Japon. La police arrive.
Avec ce livre diaboliquement intelligent, delicieusement sensuel et irresistiblement humoristique, Dany Laferriere signe avec brio son retour au roman.

Dany Laferriere est ne a Port-au-Prince en 1953. Il est l’auteur, chez Grasset, du Gout des jeunes filles et de Vers le Sud, adapte au cinema par Laurent Cantet.

  • La revue de presse Jean-Claude Raspiengeas – La Croix du 17 avril 2008

Dans cette fable drolatique et philosophique, le romancier quebecois, d’origine haitienne, refute les nationalismes litteraires et culturels…
Dany Laferriere est un etrange personnage, faconne par l’Histoire, dote d’un imaginaire d’homme libre, intarissable sur l’exil, le metissage des langues et des cultures. Jeune journaliste haitien, il a fui la dictature de Duvalier, apres l’assassinat par les tontons macoutes de l’un de ses confreres, l’un de ses meilleurs amis…
Au fond, interroge Dany Laferriere, quelle importance l’origine d’un romancier ? Quand on lui demande : Etes-vous un ecrivain haitien, caribeen ou francophone ?, il repond qu’il prend la nationalite de son lecteur. Ce qui veut dire que quand un Japonais me lit, je deviens immediatement un ecrivain japonais.

  • La revue de presse Patrick Grainville – Le Figaro du 27 mars 2008

Apres Vers le Sud, adapte au cinema, Dany Laferriere, le Haitien de Montreal retourne au roman avec l’histoire d’un ecrivain dont le livre est sorti avant qu’il ne l’ecrive… Une allegorie decapante sur le refus d’etre catalogue…
Les paradoxes decapants pullulent dans la derive mythologique de Laferriere, car il se garderait bien d’etablir une frontiere entre realite et imagination. L’ecrivain invente le reel ! Quelle lecon en ces temps ou un roman respectable doit reposer sur une documentation lourde et meticuleuse a l’americaine ! Laferriere n’a rien a voir avec ces tacherons megalos, il lit, il flane, il flotte, c’est le bon moyen de se glisser partout, de demasquer les parades des uns et des autres. Sa divagation de papillon sagace butine des notions aussi diverses que le silence, le secret et le cannibalisme… Il epingle l’arme maitresse de la femme belle et mechante ou revele le secret de cet homosexuel metis amant d’un serial killer a la peau douce et noire. Il reve d’imposer un jour a son editeur ce titre ideal : Je ne suis pas !