Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La Baine

Couverture du livre La Baine

Auteur : Eric Holder

Date de saisie : 04/01/2007

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Seuil, Paris, France

Collection : Cadre rouge

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2020663830

GENCOD : 9782020663830

Sorti le : 04/01/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Nadine Dumas de la librairie L’ESPRIT LARGE a GUERANDE, France – 11/02/2007

Il y a bien longtemps que la litterature francaise et les editions du Seuil ne nous avaient pas offert un roman de cette qualite litteraire. Un roman de facture classique, une simple histoire d’amour, simple par son intensite et on pourrait presque dire par sa banalite. Mais Holder a ce talent incomparable de suggerer, grace seulement a quelques mots, une ambiance, des sentiments et c’est grace a cette simplicite qu’il nous emerveille et nous seduit.
Ne passez pas a cote de ce roman.

  • Les presentations des editeurs : 05/01/2007

On nomme ” baine “, dans le Sud-ouest de la France, une lagune entre le rivage et un banc de sable, formee par la houle de l’Atlantique.
Des failles dans le banc generent un courant violent, appele ” sortie de baine “, qui attire au large le nageur imprudent. Sandrine Laguibson, la trentaine, a realise son reve d’estivante : habiter toute l’annee a Soulac, une station balneaire de la pointe de Grave. Ses deux enfants sont nes dans la region, ainsi que son epoux, leurs amis. Survient ” l’Etranger “, Arnaud, le Parisien, en reperage pour les besoins d’un film.
Sa frequentation ouvre a Sandrine un nouvel horizon. Et creuse une breche, par ou la rumeur s’engouffre.

Eric Holder a publie une dizaine de romans, parmi lesquels Mademoiselle Chambon, La Correspondante, ainsi que des nouvelles : La Belle Jardiniere, Masculins singuliers.

  • La revue de presse Valerie Marin La Meslee – Le Point du 4 janvier 2007

La baine est ce phenomene du littoral atlantique dont les Medocains savent le danger. Eric Holder l’a choisie pour beau titre de son nouveau roman, situe dans la ville de Soulac. Il s’y cache d’autres dangers… ceux de l’adultere…
Holder ne signe pas la son plus grand livre de styliste, seules quelques pages temoignant de son admirable talent d’ecriture. Mais a ancrer ce cas de bovarysme dans la France d’aujourd’hui, a jouer cette petite musique de la petite bourgeoisie, tout en maintenant vif le grondement menacant de sa baine, il conjugue brillamment le realisme le plus sordide et la finesse savoureuse du romancier experimente. Holder, c’est l’anti-saga, c’est un aperitif permanent. C’est surtout l’ecrivain de la tournure : un detail, toujours, fait la difference et rehausse ce qui pourrait n’etre qu’un roman parmi tant d’autres en oeuvre d’un grand portraitiste de la vie de province et des femmes qu’on y oublie