Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La Chine sous toit : 2.000 ans d’architecture a travers les modeles reduits du Musee du Henan

Auteur : Nicole De Bisscop

Date de saisie : 17/01/2008

Genre : Architecture

Editeur : Fonds Mercator, Bruxelles, France

Prix : 39.95 / 262.05 F

ISBN : 978-90-6153-751-9

GENCOD : 9789061537519

Sorti le : 28/09/2007

  • Les presentations des editeurs : 17/01/2008

L’Occident ignore presque tout de l’ancienne architecture chinoise. Le Musee du Henan, a Zhengzhou, situe au coeur de la Chine historique, possede un veritable tresor constitue de modeles reduits architecturaux mis au jour dans des tombes de personnages de haut rang. Ces pieces peuvent etre datees d’une periode allant du IIe siecle avant J.-C. au XVIIIe siecle de notre ere. Plusieurs de ces modeles ont une taille impressionnante, certains d’entre eux mesurent pres de deux metres et sont composes de plusieurs elements. Ils sont egalement tres varies, puisqu’ils representent differents types de constructions : complexes residentiels, fermes fortifiees, tours, entrepots, puits, porcheries avec latrines. Des figurines representant des hommes et des animaux animent souvent ces modeles qui ont ete realises en terre cuite ou en gres et rehausses de peintures ou de glacures plombiferes colorees.
La Chine sous toit presente, pour la premiere fois en Occident, une importante selection de ces modeles, completee par d’authentiques fragments architecturaux. L’ensemble, agremente de photographies de batiments chinois des XVIIIe et XIXe siecles encore debout aujourd’hui, revele l’inventivite et le charme intemporel de l’architecture chinoise.

  • Les courts extraits de livres : 17/01/2008

Extrait de l’avant-propos d’Anne Cahen-Delhaye, Directeur general des Musees royaux d’Art et d’Histoire :

Aujourd’hui, la Chine se trouve au coeur de l’actualite, comme elle ne l’a jamais ete auparavant. Mais le public connait-il quelque peu l’histoire extraordinaire de la civilisation chinoise qui s’est epanouie parallelement a la notre au cours des quatre derniers millenaires ? C’est pour lever un coin de ce voile que le Musee du Cinquantenaire a decide de consacrer sa grande exposition de 2007-2008 a ce sous-continent qu’est l’empire du Milieu. Il a souhaite aborder la Chine par le biais d’un des arts majeurs qu’est l’architecture ancienne, car c’est elle qui reflete le mieux le mode de vie et les croyances de ses habitants a travers les siecles.
Pour illustrer le theme de l’architecture, nous avons choisi un vaste ensemble de modeles reduits meconnus conserves dans un des plus grands musees chinois : le Musee du Henan a Zhengzhou, la capitale de la province situee au coeur de la Plaine centrale et de la vallee du fleuve Jaune, le berceau de la civilisation chinoise. Ce musee, riche de quelque 350 000 pieces, provenant en grande partie de fouilles archeologiques, possede en effet la plus grande collection au monde de modeles reduits en ceramique qui sont des copies fideles de batiments. Ils furent retrouves dans les sepultures des nobles, des proprietaires terriens, des hauts dignitaires et des riches marchands qui ont ete enterres du IIe siecle avant notre ere au XVIIe siecle apres J.-C. Il s’agit d’habitations ordinaires, de complexes residentiels ou de fermes fortifiees, mais aussi de simples cuisines, de puits, de fournils, de porcheries et de bergeries. On y trouve encore des entrepots, des magasins, des tours de guet et des theatres ainsi que des pagodes et des temples. Ces modeles reproduisent des batiments edifies en materiaux perissables, comme le bois et le torchis, qui ne sont que tres rarement conserves. Ils sont alors representes dans l’exposition par des films, des photos ou des elements architectoniques comme des tuiles faitieres decorees et autres ornements sculptes et peints. Cette exposition presente non seulement la variete des technologies mises en oeuvre et les progres techniques acquis au cours des siecles, mais surtout le cadre de la vie de tous les jours de la noblesse, de la bourgeoisie comme celui de la classe paysanne. Elle propose egalement des objets venant du Musee municipal de Jiaozuo et une serie de pieces exhumees par le medecin belge Fernand Buckens, au debut du XXe siecle, dans la region situee entre Zhengzhou et Luoyang et acquise plus tard par les Musees royaux d’Art et d’Histoire.
Le Musee du Cinquantenaire, qui conserve les plus riches collections d’art de la Chine ancienne de Belgique, est particulierement honore d’avoir pu recevoir en pret – pour la premiere fois en Occident – ce remarquable ensemble de pieces du Musee du Henan pour les presenter pendant six mois au public belge et europeen. Je remercie tres vivement mon collegue, le directeur du Musee, Monsieur Zhang Wenjun, ainsi que ses collaborateurs, sans lesquels cette exposition n’aurait jamais eu lieu. Je tiens egalement a exprimer ma reconnaissance a Monsieur Tian Kai, directeur et responsable des expositions etrangeres, et a Monsieur Yan Xinfa, photographe.
Toute ma gratitude va a la cheville ouvriere de ce projet, la commissaire et historienne de l’art Nicole De Bisscop, que nous avons engagee dans le cadre des chercheurs supplementaires mis a notre disposition par la Politique scientifique.