Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La danseuse de Mao

Auteur : Xiaolong Qiu

Traducteur : Fanchita Gonzalez Batlle

Date de saisie : 10/07/2008

Genre : Policiers

Editeur : L. Levi, Paris, France

Collection : Policier

Prix : 19.00 / 124.63 F

ISBN : 978-2-86746-483-6

GENCOD : 9782867464836

Sorti le : 22/05/2008

  • Les presentations des editeurs : 11/07/2008

Oublier Mao ? Ceux qui ont traverse la Revolution culturelle s’y efforcent. Pourtant, a l’heure du socialisme de marche, le Grand Timonier est revenu a la mode : badges, restaurants, briquets a l’effigie de Mao… Et pour l’inspecteur principal Chen, il y a maintenant l’affaire Mao, qui lui est confiee, sans discussion possible, par le camarade ministre Huang, de Pekin. Une affaire ou il est question d’un document compromettant que detiendrait une jeune et jolie fleur de prunier. Et qui permet de verifier encore une fois que quand le faux est vrai, le vrai est faux…

Qiu Xiaolong est ne a Shanghai. Lors de la Revolution culturelle, son pere est la cible des revolutionnaires et lui-meme est interdit d’ecole. Il reussit neanmoins a soutenir une these sur T.S. Eliot et poursuit ses recherches aux Etats-Unis. Les evenements de Tian’anmen le decideront a y rester. Il choisit alors d’ecrire en langue anglaise et publie Mort d’une heroine rouge, suivi de cinq autres romans policiers. Dans le recueil Cite de la poussiere rouge, il dresse a travers une vingtaine de nouvelles un panorama de la Chine communiste de 1949 a nos jours. Ses livres sont aujourd’hui traduits dans une douzaine de pays.

  • La revue de presse Gerard Meudal – Le Monde du 10 juillet 2008

La nostalgie ne s’est jamais si bien portee en Chine et, paradoxalement, Mao Tse-toung lui-meme, malgre toutes les critiques qui ont pu ecorner son image au cours de ces dernieres annees, semble beneficier d’un regain de ferveur dans la Chine actuelle. Le Petit Livre rouge est devenu un objet de collection et la moindre attaque contre le guide supreme est severement reprimee. C’est dans ce contexte que l’inspecteur Chen Cao, policier a Shanghai, se voit charge par le ministre de la securite publique en personne d’une affaire particulierement delicate…
Dans son sixieme roman traduit en francais, Qiu Xiaolong s’attaque de front au sujet qui constitue la trame de tous ses livres : les traumatismes de la revolution culturelle, dont il a lui-meme ete victime…
Dans la ville de Shanghai, que la propagande chinoise presente en toute simplicite comme “la metropole reconnue internationalement comme la plus passionnante du monde”, Qiu Xiaolong promene son heros lettre de gargote en restaurant chic (il est non seulement poete mais aussi gastronome). Il devoile les contradictions d’une societe qui, sous couvert d’une ideologie communiste toujours reaffirmee, se livre avec frenesie aux debordements les plus sauvages de l’economie de marche.