Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La domination

Auteur : Karine Tuil

Date de saisie : 26/08/2008

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 16.50 / 108.23 F

ISBN : 978-2-246-73921-0

GENCOD : 9782246739210

Sorti le : 26/08/2008

Acheter La domination chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 08/06/2009

Longtemps j’ai pense que le jour ou je parviendrais a publier un livre sur mon pere, je cesserais definitivement d’ecrire.
Ecrire sur son pere : tel est le contrat signe par la narratrice avec un grand editeur. Mais comment aborder ce personnage aux masques toujours differents, aux zones d’ombre opaques ? Comment presenter cet homme-cameleon, Juif d’origine, mais qui s’engagea aupres de la cause palestinienne, epoux et pere en apparence convenable mais qui entretint sous le toit familial une relation adultere, chirurgien renomme mais qui, contre toute attente, mit fin a ses jours ?
Pour venir a bout de cet ouvrage impossible, la narratrice va se glisser dans la peau d’un personnage fictif, Adam, fils imaginaire qu’elle a toujours reve d’etre et auquel elle va progressivement s’identifier. A travers ce regard masculin se dessine alors le portrait tendre et amer d’un pere a la personnalite multiple : charismatique au point d’en etre dominateur, dote d’un caractere imprevisible, seducteur invetere, comme en temoigne sa liaison avec une jeune Russe, l’enigmatique Elena…
Parallelement au tableau qu’elle dresse de cet homme en quete de paternite, la narratrice se laisse entrainer dans une relation passionnee avec son editeur : entre repulsion et domination, cette liaison va permettre de reveler les secrets d’une vie baignant dans le mensonge et l’illusion, dans laquelle s’enchevetrent engagement politique, refus de la judeite, corruption, trahison, tabous sexuels.
Vrai et faux, chimere et realite, passe et present s’entremelent ainsi en un ballet trouble savamment orchestre par l’auteur, qui, au meme titre que ses personnages, exerce une veritable domination sur son lecteur.

Karine Tuil est l’auteur chez Grasset de Tout sur mon frere (2003), Quand j’etais drole (2005) et Douce France (2007).

  • La revue de presse Gilles Pudlowski – Le Point du 11 septembre 2008

Rien n’est jamais simple chez Miss Tuil : l’editeur soumet son auteure a un jeu de harcelement auquel elle consent. Rapports sadomasos, ballet sexuel cruel et complice, ecriture en creux et en miroir : voila qui nourrit ce livre bref et lui donne sa densite. Karine Tuil sait jouer avec la noirceur, faire de la repulsion un atout, decrire une attirance/haine avec aisance. Et c’est cette facilite qui fait le poids et le prix de son recit.

  • La revue de presse Emilie Grangeray – Le Monde du 29 aout 2008

Doue en tout. Surtout pour brouiller les pistes. Deux identites. Deux pays. Deux cultures. Deux appartements. Deux vies. Et pourtant, un seul homme. Tel est le pere de la narratrice du dernier et remarquable roman de Karine Tuil…
La memoire, le poids de l’histoire, la comedie sociale, les relations amour-haine (voir notamment Tout sur mon frere, Grasset, 2003) ont toujours habite les textes de Karine Tuil, mais la thematique premiere et principale reste la quete identitaire. Avec humour souvent, avec plus de gravite parfois comme dans Douce France (Grasset, 2007), ici avec douleur, elle dit les mensonges devenus trahisons. Quitte a troubler, a deranger, elle interroge la realite, souvent plus ambitieuse que la fiction : “Nous pouvons bien la travestir (…), nous pouvons essayer de la rendre decente, elle se deshabille toujours pour nous montrer sa verite.”