Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La Dorotea, de Lope de Vega

Auteur : Nadine Ly

Rien de plus éloigné d’un modèle canonique d’autobiographie que La Dorotea, à moins qu’elle n’en constitue un, et fort original.
” Action en prose “, dialoguée comme au théâtre mais écrite pour ne pas être représentée ; orchestrée, comme une tragédie, par des choeurs ; prospective et rétrospective, comme une narration ; ” poème ” et histoire vraie, dans laquelle lettres, billets, chansons et proverbes, romances, refrains et sonnets viennent s’intercaler entre les répliques et deviennent à leur tour répliques ; lieu d’un important débat métapoétique et d’une réflexion constante et contrastée sur la littérature et l’écriture, La Dorotea, en citant encore et toujours les vers de son auteur, alias un poeta, Lope, Tomé de Burguillos ou Belardo, est l’hommage le plus sublime qu’un écrivain puisse se rendre à soi-même : une ” autographie ” qui, très vite, a été considérée comme une véritable autobiographie.
On ne trouvera, dans cet ouvrage, ni discours institutionnel ni conclusions convenues mais, à travers des analyses originales, les tensions mêmes dont La Dorotea fait son splendide tissu.