Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La femme qui lisait trop

Auteur : Bahiyyih Nakhjavani

Traducteur : Christine Le Boeuf

Date de saisie : 02/10/2007

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 23.00 €

ISBN : 978-2-7427-7036-6

GENCOD : 9782742770366

Sorti le : 02/10/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Karim Azouaou de la librairie ARTHAUD – CHAPITRE a GRENOBLE, France (visiter son site) – 14/07/2012

Roman remarquable, tant du point de la forme que de celui de la narration. Compose de quatre livres, quatre tombeaux habites par des figures feminines fortes, toute la narration tend a recreer l’image de la poetesse Tahirih Qurratu ‘L-Ayn qui fit trembler la Perse du XIXe siecle. Visionnaire, juriste d’exception, elle arracha le voile et voulait aider les femmes a faire leur revolution. Incantatoire, jusqu’aux dernieres pages qui sont la sublime recompense.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

Teheran, seconde moitie du XIXe siecle : la cour du shah fourmille d’intrigues de palais, complots et autres tentatives d’assassinat plus ou moins abouties, sous l’ironique et cruel regard de la mere du souverain persan… Voici que cette fois, pourtant, ce tres ancien royaume va se trouver ebranle non tant par les menees factieuses des uns ou des autres (menees qu’observe l’ambassadeur de Sa Royale Majeste la reine d’Angleterre) mais par l’irruption inattendue d’une poetesse fort lettree dont, d’un bout a l’autre du territoire, les vers et les propos semblent agir sur quiconque en prend connaissance comme de puissants catalyseurs d’energies “subversives” – voire “heretiques” : entre ces deux adjectifs, que certains sont tentes de rendre synonymes, reste a savoir qui, de la poesie ou de la violence, va trancher…
A travers la figure historique de la poetesse Tahirih Qurratu’l-Ayn, a laquelle la posterite se montra si peu soucieuse de rendre justice, et qui osa, en femme libre et en exceptionnelle rhetoricienne, affronter au peril de sa vie les tenants du pouvoir tant seculier que theologique de son temps, Bahiyyih Nakhjavani met en scene les enjeux eternels – et plus incandescents que jamais aujourd’hui – de la liberte d’expression des lors qu’elle s’affronte aux puissants comme aux dogmes religieux.
Ecrit dans une langue etincelante, qui croise subtilement les fils de l’Histoire, de la religion, de l’art et la question de la condition feminine, ce roman propose, sur le mode d’une fiction historique, une reflexion d’une indeniable actualite.

Nee en Iran en 1948. Bahiyyih Nakhjavani a grandi en Ouganda et fait ses etudes en Angleterre et aux Etats-Unis. Citoyenne britannique, elle s’est installee en France apres avoir reside et travaille dans de nombreux pays. Deja parus chez Actes Sud : La Sacoche (2000 ; Babel n 477) et Les Cinq Reves du scribe (2003 : Babel n 844).