Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La litterature a la pace des yeux ; jean giono & harry martinson ; ecrivains du peuple, ecrivains contre la guerre

Auteur : Collectif

Ce numéro est publié à l’occasion d’une rencontre organisée à la Bibliothèque de Marseille le 4 février 2006. Autour de trois thèmes – littérature prolétarienne, voyage, pacifisme et engagement politique – nous avons souhaité réunir des lecteurs attentifs des oeuvres de Jean Giono (1895-1970) et de Harry Martinson (1904-1978), qui sont dans leurs pays respectifs, la France et la Suède, des classiques de la littérature du XXe siècle.
À travers le parcours de ces deux écrivains issus du peuple, sont interrogés les rapports de classes qui régissent le champ littéraire, comme le devenir bourgeois de tout écrivain de profession. La rencontre improbable des écrits d’un fils de cordonnier d’origine italienne et de ceux d’un valet de ferme orphelin est l’occasion de prendre la mesure du ” voyage ” que propose leur littérature, des tensions qui se nouent entre l’imaginaire et le réel. Ce numéro permet d’aborder également, à travers le combat qu’ils ont tous les deux menés pour la paix, le rôle et la responsabilité de l’écrivain dans la société.