Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La melodie des cendres

Auteur : Herve Sard

Date de saisie : 01/10/2008

Genre : Policiers

Editeur : Krakoen, Bihorel, France

Collection : Forcement noir

Prix : 9.00 / 59.04 F

ISBN : 978-2-916330-31-0

GENCOD : 9782916330310

Sorti le : 01/10/2008

Acheter La melodie des cendres chez ces libraires independants en ligne :
L’Alinea (Martigues)Dialogues (Brest)Durance (Nantes)Maison du livre (Rodez)Mollat (Bordeaux)Ombres Blanches (Toulouse)Sauramps (Montpellier)Thuard (Le Mans)

  • Les presentations des editeurs : 26/10/2008

Nantes, hiver 2007. Un squelette de femme est retrouve pres des berges de l’Erdre. Qui est donc cette morte, enterree la depuis plus de vingt ans ? L’une des deux femmes, – toutes deux prenommees Marie – disparues au meme endroit, bien des annees plus tot ? Le commissaire Czerny et son equipe vont tenter de faire parler le passe grace aux nouvelles methodes de la “scientifique”. Parallelement, un jeune medecin originaire du Quebec enquete secretement. Pour l’un comme pour l’autre, la verite va progressivement s’imposer : si le corps appartient effectivement a l’une des Marie, l’autre Marie est coupable de ce meurtre. Mais “qui est qui” dans cette histoire ?

Au-dela de cette double enquete mettant en scene une galerie de personnages hauts en couleur, le roman explore les limites de la police scientifique. Que valent les certitudes de laboratoire quand la vie s’est chargee de les manipuler ?

Apres Vice repetita et Mat a mort, Herve Sard concocte une intrigue en forme de veritable defi pour le lecteur. Des le depart, celui-ci aura une longueur d’avance sur l’enqueteur. Sera-t-il plus perspicace que le policier ? Reponse dans les toutes dernieres lignes…

  • Les courts extraits de livres : 26/10/2008

[…] Ils l’ont retrouvee.
La-bas, en France, les enqueteurs vont se regaler. Au debut. Oh, des suspects, ils vont en degoter ! Ils auront l’embarras du choix ! En vingt ans, la police scientifique a progresse a pas de geant. Elle saura faire causer ce corps. Il leur criera la verite. Une partie de la verite. Il leur criera si fort qu’ils vont se fourvoyer, se perdre dans cette foret que la fatalite a plantee.
Je rentre a l’instant de l’aeroport, l’estomac encore noue. Nicolas avait son air des mauvais jours, plus un je ne sais quoi d’inquietant dans son comportement. Au moment de nous dire au revoir, j’ai cru qu’il allait pleurer. L’emotion de la separation ? Non, ce n’etait pas ca. Il me cache quelque chose. Cette histoire de conference en Europe, je n’y crois pas une seconde. J’ai verifie sur Internet : il y a bien un seminaire sur la grippe aviaire qui debute apres-demain a Paris, mais j’ai fouille ses poches, ce matin, en preparant sa valise. Mere indigne… J’ai jete un oeil a ses billets : il a pris un aller simple pour Roissy, et une place dans un train pour Nantes. Nantes, ce n’est pas Paris ! Il y a reserve une chambre d’hotel pour la semaine. Pourquoi ?