Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La montagne volante

Auteur : Christoph Ransmayr

Traducteur : Bernard Kreiss

Date de saisie : 03/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Grandes traductions

Prix : 20.90 €

ISBN : 978-2-226-18206-7

GENCOD : 9782226182067

Sorti le : 03/01/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Hubert Trouiller de la librairie LE MARQUE PAGE a SAINT- MARCELLIN, France (visiter son site) – 14/07/2012

Publie par Albin Michel en janvier 2008, ce recit nous emmene dans les hautes altitudes ou la poesie et le reve peuvent se deployer sans limites.
Deux freres irlandais Pad et Liam, aussi proches et differents que peuvent l’etre les membres d’une meme famille, rejoignent le Tibet oriental pour gravir PHUR-RI, la montagne volante, montagne ephemere qui n’apparait qu’a de brefs intervalles entre la fin de l’hiver et le debut de la mousson. D’apres une legende tibetaine, transmise par les pasteurs du Kham qui sillonnent les hauts plateaux a la suite de leur troupeaux de yacks, les montagnes deposees par les dieux ne resteront pas toujours dans le monde des humains mais s’envoleront de nouveau dans les airs et disparaitront comme elles sont venues.
Ces montagnes qui ont vole au secours des hommes quand ceux-ci ont commence a se redresser de la position animal pour lever la tete et le regard vers le haut, les deux freres realiseront leur reve ; l’un y laissera la vie apres avoir sauve celle de l’autre.
Une longue et lente melopee contemplative, rendue par une prose rythmee musicale et nostalgique, un long poeme non versifie, une phrase ” flottante ” englobant tout (pensees, dialogues, descriptions) et cela coule et s’amplifie comme le Yang Tse, minuscule ruisseau a sa source tibetaine et fleuve gigantesque a son embouchure chinoise.
Avec en toile de fond cette vision orientale d’une nature habitee, secrete et mysterieuse, ou tous, humains, animaux, vegetaux et mineraux sont solidaires.
Et cette idee que tout revient toujours a sa source pour commencer a nouveau.
Avec la montagne volante, Christoph Ransmayr rejoint les grands visionnaires de la montaigne.

Alexandre David Neel et le voyage d’une parisienne a Lhassa – Rene Daumal et le mont analogue – Thomas Mann et la montagne magique – Yasushi Inoue et la paroi de glace – Jiro Tanigushi et le sommet des dieux – Ramuz et la grande peur dans la montagne, sans oublier son compagnon et ami Reinhold Messner… une belle photo de famille.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

Porte par une langue d’une tres grande beaute, a la fois poetique et precise, investi d’un impressionnant pouvoir d’evocation, le nouveau roman du grand ecrivain autrichien Christoph Ransmayr releve du chef-d’oeuvre litteraire.
Nostalgiques ” d’un lieu immuable sous un ciel immuable “, deux freres, tres dissemblables et pourtant profondement lies, quittent l’Irlande pour le Tibet oriental. Ils ont pour but d’escalader le mont Phur-Ri, un des derniers espaces inexplores du monde, minuscule tache blanche sur les cartes geographiques. Mais cette ” montagne volante “, comme l’appellent les nomades khampas, est, selon la legende, ephemere…
Obsedes par leur quete, Pad et Liam se lancent dans une expedition perilleuse qui va les acheminer a la rencontre d’eux-memes, de leurs illusions, de l’amour et de la mort.