Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La mort leur va si bien

Couverture du livre La mort leur va si bien

Auteur : Peter James

Traducteur : Raphaelle Dedourge

Date de saisie : 01/03/2007

Genre : Policiers

Editeur : Ed. du Panama, Paris, France

Prix : 22.00 €

ISBN : 978-2-7557-0173-9

GENCOD : 9782755701739

Sorti le : 01/03/2007

  • Le choix des libraires : Choix de Elsa de la librairie DEVELAY a VILLEFRANCHE-SUR-SAONE, France – 06/04/2007

Apres Comme une tombe Peter James nous presente a nouveau un polar original et haletant. Cette fois-ci l’intrigue se deroule dans l’univers tres violent des smuff movies. Le theme a ete aborde dans beaucoup de films mais P. James ne tombe pas dans le deja vu ! ! C’est un polar qu’on devore quand on ne craint pas les ambiances glauques et les scenes de crime assez gores.

  • Les presentations des editeurs : 07/03/2007

Cher Monsieur Bryce,

Hier soir, vous avez accede a un site que vous n’etiez pas autorise a visiter. Vous avez de nouveau essaye d’y acceder ce soir. Nous n’apprecions pas les visiteurs non sollicites. Si vous parlez a la police de ce que vous avez vu ou si vous essayez encore d’acceder a ce site, ce qui va arriver a votre ordinateur arrivera a votre femme, Kellie, a votre fils, Max, et a votre fille, Jessica. Regardez et reflechissez bien.
Vos amis de Scarab Productions

S’il avait eu le moindre soupcon de l’effet devastateur qu’un foutu CD, trouve sur la banquette d’un train de banlieue, allait avoir sur sa vie, Tom Bryce l’aurait sans doute laisse la ou il etait…

LA TERRIFIANTE NOUVELLE AFFAIRE DU COMMISSAIRE ROY GRACE, LE PREMIER OFFICIER DE POLICE QUI ADMET AVOIR RECOURS AU PARANORMAL…

Comme une tombe, le premier ouvrage de Peter James mettant en scene le commissaire Roy Grace, a recu le Prix Polar International 2006 et le Prix Coeur noir 2007.

  • Les courts extraits de livres : 07/03/2007

Plissant les yeux dans le soleil declinant de ce debut de soiree, Janie regarda l’horloge du tableau de bord de sa Mini Cooper et, prise de panique, compara avec l’heure qu’affichait sa montre. 19 h 55. Mon Dieu. On est presque arrive, Poubs, dit-elle la gorge serree, maudissant la circulation du bord de mer et regrettant de ne pas avoir emprunte un autre itineraire. Elle lanca un chewing-gum dans sa bouche.
Contrairement a sa maitresse, le chat n’avait pas de rendez-vous galant ce soir et n’etait pas presse. Il etait sagement installe dans son panier en osier, sur le siege passager, et regardait droit devant lui, a travers les barreaux, l’air absent – peut-etre lui en voulait-il de l’avoir montre au veterinaire. Elle mit une main sur le panier pour le stabiliser tandis qu’elle tournait trop vite dans sa rue, puis ralentit pour chercher une place, en esperant que la chance serait de son cote.
Elle etait de retour beaucoup plus tard que prevu, a cause de son boss qui l’avait retenue au cabinet – il avait choisi son jour – pour qu’elle l’aide a preparer un rendez-vous avec l’avocat de la defense prevue demain matin, dans le cadre d’un divorce particulierement difficile.
Le client etait un bellatre arrogant, oisif, qui avait epouse une heritiere et essayait maintenant de lui soutirer un max. Janie l’avait deteste au premier regard, des lors qu’elle l’avait croise dans le bureau de son boss, il y avait quelques mois de ca. Elle le considerait comme un parasite et esperait qu’il n’aurait pas un centime. Elle n’avait jamais confie cette opinion a son superieur, mais sentait bien qu’il etait du meme avis.

– Informations legales – Programmation : Olf Software – Accessibilite, CSS et XHTML : Gravelet Multimedia