Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La poésie est femme ou le livre d’Ann-Colyn ; hymnes et fragments choisis

Auteur : Joseph Sayegh

Voici un titre osé : La poésie est femme, pour dire que son poète a souhaité composer un nouveau Cantique des Cantiques qui tente de dire l’amour comme un or inattendu, un or nouveau qu’on peut appeler avec bonheur : « L’or de l’âme ».
Dans ce recueil, traduit pour la première fois en français, Joseph Sayegh, en poète majeur de la langue arabe de notre temps, nous révèle les déchirements et les extases de la passion amoureuse dans lesquelles le poète tord le cou à l’éloquence classique pour mieux dire ses folies et ses extravagances poétiques vécues dans le corps et l’esprit. C’est pourquoi les hymnes d’Ann-Colyn sont des cris, mais parfois des incantations pour ensorceler une langue et la rendre plus magique, ce qui est l’essence même de tout chant, de toute poésie authentique qui célèbre la folie créatrice de l’homme (et de la femme) dans un monde menacé par tous les dangers des fausses cultures et les maladies mortelles des civilisations manquées.