Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La Princesse de Cleves et son chateau

Auteur : Isabelle Rambaud

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles – francais

Editeur : Presses du village, Etrepilly, France

Prix : 13.00 €

ISBN : 978-2-914700-30-6

GENCOD : 9782914700306

  • Les presentations des editeurs : 13/07/2006

C’est une jeune fille de 15 ans. Mariee par convenance et par respect pour sa mere, elle ne connait rien a la vie.

On est en 1 559. A la cour du roi Henri II. Le mariage est beau, elle devient princesse, princesse de Cleves. Ce pourrait etre une belle histoire, mais le respect n’est pas l’amour. Et quand elle rencontre le duc de Nemours, elle rencontre l’amour et le malheur a la fois.

Ce roman, publie par Madame de La Fayette en 1678, parle a notre imaginaire et la passion incandescente qu’elle decrit resonne dans les coeurs d’aujourd’hui. Mais fiction ou realite ?

La princesse de Cleves a-t-elle vraiment existe ? Quelle est cette famille ou les femmes sont enchantees par la poesie ?

Le chateau de Coulommiers, ou se situent les scenes les plus ardentes du roman, est-il celui qui fut construit des 1 613 par Salomon de Brosse a la demande de Catherine de Gonzague ? Est-ce ce chateau que l’on appelait a l’epoque le chateau des fees tant il etait somptueux et fantastique ?

Que reste-t-il de ce decor utilise pour servir au roman d’analyse le plus intriguant du XVIIe siecle ?

Des ruines magiques, des tableaux, des mythes, des plans et des archives sont encore la pour temoigner de cette realite particuliere qui entoure La Princesse de Cleves et fait de la lecture de ce roman un moment de poesie et d’emotion, entre histoire, litterature et beaux-arts.

Isabelle Rambaud, archiviste paleographe et conservatrice en chef du patrimoine, a consacre sa these d’Ecole des Chartes a Henry Arnauld, eveque d’Angers, (1597-1692) (Nouvelles Editions latines, 1984).

Archiviste en chef de la ville de Marseille (1984-1995), elle a publie entre autres Marseille et ses rois de Naples : la diagonale angevine, 1265-1382 (Edisud, 1988) et Lire le francais d’hier, manuel de paleographie moderne, XVe-XVIlle siecle (en collaboration avec Gabriel Audisio, Armand Colin, 1991-reeditions 2003).

Elle est, depuis 1996, directrice des Archives, du Patrimoine et des Musees de Seine-et-Marne.

  • Les courts extraits de livres : 13/07/2006

Un roman d’influence.

L’INSUCCES que remporte a priori La Princesse de Cleves au lycee est largement compense par son rayonnement litteraire et artistique. Il faut d’ailleurs reconnaitre que ce roman a inspire de nombreux auteurs et createurs a travers les trois siecles qui nous en separent et qu’il demeure de ce fait d’une actualite certaine.

Litterature.

L’influence litteraire de l’oeuvre de Madame de La Fayette se retrouve aux siecles suivants, avec des variantes plus ou moins fideles, soit sur la forme soit sur le theme.

La forme donnera naissance au roman a histoire, celle des crises sentimentales, des amours contrariees, qui prospere au XVIIIe siecle, meme si les scenarios different. Ainsi avec L’Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut (abbe Prevost, 1731), La Vie de Marianne (Marivaux, 1731-1741), La Nouvelle Heloise (Jean-Jacques Rousseau, 1761), Les Liaisons dangereuses (Laclos, 1782). On en trouve encore des traces avec Adolphe, anecdote trouvee dans les papiers d’un inconnu (Benjamin Constant, 1816), drame de la desunion des coeurs et de la faillite du couple, de meme qu’avec Armance, ou quelques scenes d’un salon de Paris en 1827, (Stendhal, 1827). En outre, dans ce dernier roman, la tentation de la retraite, qui permet de resoudre une situation inextricable, est directement evoquee par l’heroine, associee au devoir et a l’idee de sacrifice : Il faut elever une barriere eternelle entre Octave et moi. Il faut me faire religieuse; je choisirai l’ordre qui laisse le plus de solitude, un couvent situe au milieu de montagnes elevees, avec une vue pittoresque. La jamais je n’entendrai parler de lui. Cette idee est le devoir, se dit la malheureuse Armance. Des ce moment, le sacrifice fut fait.

Sur un autre plan, le theme du renoncement de la femme au bonheur et aux plaisirs du monde, mele aux relations complexes des etres, deviendra un nouveau cliche litteraire qui trouve aussi sa source dans le roman de Madame de La Fayette.