Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La romanisation de la Germanie

Auteur : Werner Eck

Preface : Christian Goudineau | John Scheid

Date de saisie : 13/01/2008

Genre : Histoire

Editeur : Errance, Paris, France

Collection : Hesperides

Prix : 26.00 / 170.55 F

ISBN : 978-2-87772-366-4

GENCOD : 9782877723664

Sorti le : 04/01/2008

  • Les presentations des editeurs : 14/01/2008

Les decouvertes archeologiques recentes en Allemagne apportent une lumiere nouvelle sur l’integration etonnamment rapide de la region dans l’Empire romain.
Werner Eck esquisse une grande fresque historique de cette partie extreme de la Gaule. Une histoire mouvementee, de l’extermination des Eburons par Cesar, la deportation des Ubiens, a la fondation des cites et leur organisation. C’est de Cologne que Trajan, en 98 apr. J.-C., accomplit ses premiers actes de gouvernement. Cologne fut, aussi, associee a l’histoire de la conversion au christianisme de Constantin.
D’Auguste a Constantin, la province et sa capitale, Cologne, participent a la grande histoire de l’Empire romain.

  • Les courts extraits de livres : 14/01/2008

Extrait de l’introduction :

L’historien Eutrope et le pere de l’Eglise Jerome rapportent, dans l’Antiquite tardive, qu’en 98 apr. J.-C. Trajan est devenu empereur a Agrippina, dans les Gaules (imperator… apud Agrippinam in G allias factus est). Ils ne mentionnent pas le fait que la Cologne de l’Antiquite tardive etait situee dans la province de Germanie seconde. Les Gaules (Galliae), l’ensemble des provinces situees entre le Rhin et les Pyrenees, est ce qui compte pour ces auteurs tardifs. Et ils n’avaient pas tort, en fait. Car les Gaules correspondaient a l’espace conquis par Cesar. Si le fils adoptif de Cesar, Auguste, n’avait pas entrepris de faire la guerre aux Germains de la rive droite du Rhin, et mis en place ce faisant une situation qui devait avoir pour resultat la creation des deux provinces germaniques rhenanes, le territoire bordant le Rhin inferieur serait reste une partie de la province de Belgique. Du point de vue geographique, il lui etait effectivement etroitement lie. Et peut-etre Auguste n’aurait-il jamais fonde a l’emplacement de la Cologne actuelle, une ville dans laquelle naquit, en 15 apr. J.-C., Agrippine la Jeune, la fille de Germanicus, qui commandait alors l’armee romaine du Rhin. Sans Agrippine, il n’y aurait tres vraisemblablement jamais eu fondation d’une colonie romaine a cet endroit. Une colonie dont le nom, Colonia Claudia Ara Agrippinensium, devint, apres l’epoque romaine, celui de la ville de Cologne (Koln).
Les conditions particulieres de la naissance de la ville, qui lui confererent un rang important, expliquent que ce lieu est plus souvent cite dans les sources que les autres cites provinciales de la partie occidentale de l’Empire romain. Cette circonstance profite en meme temps a l’histoire de l’ensemble du territoire du Rhin inferieur, qui s’appelait Germanie Inferieure ou, comme ce fut le cas plus tard, Germanie seconde. La Colonia Claudia Ara Agrippinensium constitue, en effet, une tres large partie de la province, puisque tout le sud de celle-ci est occupe par le territoire de la colonie : cette preponderance est encore plus forte du point de vue politique, administratif et economique. La quantite plutot abondante de ces sources permet egalement de tracer un portrait net de cette ville, meme si cette image n’est que relativement precise, car la Germanie Inferieure et la cite la plus importante de la province sont soumises a la meme regle que la plupart des autres provinces et cites de l’Empire romain : seuls des fragments de leur histoire la plus ancienne nous sont parvenus. Ce n’est qu’au prix d’une interpretation tres prudente de ces fragments qu’on reussit a reconstruire en partie des evenements historiques qui semblaient dans un premier temps devoir rester inaccessibles.
Au moment ou John Scheid m’a invite au College de France, nous avons reflechi au theme des conferences que je pourrais y prononcer, et je lui ai propose de traiter quatre chapitres de l’histoire de la province de Germanie Inferieure qui concernent surtout des aspects et des moments de l’histoire de la capitale provinciale, la Colonia Claudia Ara Agrippinensium. Au-dela de leur objet : 1 histoire de la province et de la cite, ces quatre conferences sont reliees par une question methodologique : comment l’historien peut-il identifier et reconstruire des evenements importants ou des evolutions dans l’histoire de la region a l’aide de sources plus ou moins fragmentaires, qui n’ont souvent qu’un rapport indirect avec la province ou la colonie romaine ? Et il s’agit en l’occurrence d’evenements qui sont presque toujours lies a l’histoire generale de l’Empire romain, et qui eclairent meme souvent un aspect central de l’histoire imperiale. Dans ce travail de reconstruction, dont les resultats ont ete donnes en partie dans le premier volume de l’Histoire de la ville de Cologne, en 2004, le principe conducteur a ete qu’un fragment renvoie toujours a un ensemble plus grand, a l’unite originelle du tissu historique. On sait que la reconstitution d’une inscription grecque ou latine a partir de quelques mots ou quelques lignes est susceptible de reveler tout un contexte a celui qui connait la matiere dans toute sa complexite. Il en va de meme pour la reconstruction des evenements ou des structures d’une region ou d’une collectivite de la taille de la Cologne romaine. La nature de nombreux fragments ne permet souvent qu’une seule reconstruction, qui debouche ensuite sur des donnees univoques. Ce principe vaut pour les donnees fragmentaires livrees par les sources litteraires aussi bien que pour les inscriptions, les monnaies et les vestiges archeologiques. A chaque fois, il convient de se demander comment on peut reconstruire le contexte dans lequel le fragment isole avait primitivement sa place. Souvent ce contexte parait tres proche. Tout aussi souvent, cependant, le maniement quotidien de sources nombreuses et la familiarite qu’on acquiert avec ce qu’elles sont censees dire, ont pour consequence que les questions pertinentes ne sont plus posees. Et parfois, on ne se demande meme pas ce qui se passerait, si l’on placait une source donnee dans le contexte qui a ete reellement le sien.