Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

La route

Auteur : Cormac McCarthy

Traducteur : Francois Hirsch

Date de saisie : 03/01/2008

Genre : Romans et nouvelles – etranger

Editeur : Ed. de l’Olivier, Paris, France

Collection : Litterature etrangere

Prix : 21.00 €

ISBN : 978-2-87929-591-6

GENCOD : 9782879295916

Sorti le : 03/01/2008

  • Le choix des libraires : Choix de Clo Brion de la librairie VANDROMME a LES VANS, France – 14/07/2012

La Route… les critiques sont si nombreuses et si dithyrambiques qu’il est difficile d’en dire plus a propos de cet admirable roman. Simplement que je le recommande vivement aux lecteurs parce que, pour reprendre Raphaelle Rerolle (Le Monde – janvier 2008) : “dans toutes les situations, meme les plus atroces, meme les plus desesperees, il se trouve toujours quelqu’un pour dire non a la barbarie”. Merci Monsieur McCarthy.

  • Le choix des libraires : Choix de Jerome Peyrelevade de la librairie LA MUSE AGITEE a VALLAURIS, France (visiter son site) – 14/07/2012

Quel que soit le lieu, depuis longtemps abandonne, quel que soit le temps, puisque le temps meme n’existe plus, le monde rampe sous ses decombres et ses cendres apres l’apocalypse.
Un pere et son fils traversent ces devastations a la recherche d’un peu de nourriture pour continuer leur chemin, sur la route, en direction du Sud, et d’un peu de chaleur.
Ils tentent tant bien que mal de survivre, et de rester humains, lorsque l’humanite tout entiere semble etre retournee a la barbarie la plus bestiale.
Que reste-t-il quand il ne reste plus rien du tout ? Pourquoi continuer a vivre a tout prix ? Dans quel but, alors que jamais semble encore plus long que toujours ?
Quelque part entre Mad Max et L’existentialisme est un humanisme, La Route est un roman puissant et profond, un recit mythique porte par la memoire collective de nos futurs.

  • Le choix des libraires : Choix de Nadine Dumas de la librairie L’ESPRIT LARGE a GUERANDE, France – 14/07/2012

Un pays sans nom a ete devaste par un cyclone, un incendie… une fin du monde. Un pere et son fils se retrouvent seuls sur une route aux confins de nulle part. Seuls les ecrivains americains savent avec cette beaute decrire la noirceur humaine. Un roman terriblement noir et terriblement emouvant jusqu’aux dernieres pages. Le livre a lire en janvier.

  • Les presentations des editeurs : 14/07/2012

L’apocalypse a eu lieu. Le monde est devaste, couvert de cendres. On ne sait rien des causes de ce cataclysme. Un pere et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets heteroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir a tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanite retournee a la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssee dans ce recit depouille a l’extreme.

Prix Pulitzer 2007, La Route s’est vendu a plus de deux millions d’exemplaires aux Etats-Unis.

Heritier de la Bible et de Shakespeare, de Hawthorne et de Faulkner, archaique, lyrique et visionnaire, sensible a la beaute du monde, McCarthy est hante par la violence des hommes et la question du Mal.

Nathalie Crom, Telerama

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Francois Hirsch.